Test : Ciclon, l’energy drink de Porto Rico

Après avoir testé hier la nouvelle recette de Truc de Fou, on continue la SED n°2 avec une dégustation de Ciclon.

Découvert dans les rayons d’un supermarché de San Pedro de Macorís (République Dominicaine), Ciclon est commercialisé par l’entreprise C* INTERNATIONAL basée à Toa Baja (Porto Rico). On notera que c’est la société autrichienne Starzinger implantée à Frankenmarkt qui se charge de produire Ciclon. Et voilà que cette canette se retrouve chez moi en France.

Le cocktail énergisant de Ciclon est composé de 80 mg de caféine,1000 mg de taurine et des vitamines (B6 et B2 principalement) pour une canette de 250 ml.

L’odeur de Ciclon est on ne peut classique pour un energy drink, tout comme son odeur de « bonbon anglais ».

Le véritable intérêt de cette boisson se trouve alors dans son goût. En regardant la liste des ingrédients, on remarque qu’il y a des arômes de fruits (mais on ne sait pas lesquels). Et bien il se trouve qu’on ressent des notes d’agrumes avec une prédominance du citron. J’ai aussi ressenti un peu de pomme. C’est plutôt pas mal.

Bien que le bilan carbone (c’est la mode, alors j’en parle 🙂 ) de Ciclon est très certainement désastreux, il s’avère que c’est quand même plaisant à boire.

A voir aussi:

Test : Truc de Fou, l’energy drink de malade!

La Semaine Energy Drink est de retour! Après avoir testé 6 energy drinks lors de la première édition, on recommence avec une nouvelle fournée.

On commence cette SED n°2 avec le nouveau Truc de Fou. Pourquoi « nouveau »? Et bien, il faut savoir que MBM (l’entreprise qui commercialise Truc de Fou) a revu sa copie avec une nouvelle recette et un nouveau packaging.

Au niveau des substances énergisantes, on retrouve les désormais classiques 32mg/100ml de caféine, de la taurine (0.4%), du glucuronolactone (0.24%) et des vitamines comme de la niacine (B3) ou bien de l’acide pantothénique (B5).

En terme de couleur, on reste aussi plutôt classique avec un jaune orangé assez pâle. L’odeur, quant à elle, sa rapproche de celle du Red Bull tout en étant plus discrète. Truc de Fou est vraiment plaisante à boire. On retrouve la saveur du « bonbon anglais » si typique des energy drinks. Par contre, à la manière de son odeur, le goût de Truc de Fou est plus mesuré en comparaison avec le leader du secteur. On note aussi un petite touche citronnée très agréable. Enfin, cette boisson est bien équilibré au niveau du sucre.

(Anciens visuels)

En définitive, cette nouvelle recette de Truc de Fou est tout a fait réussie.

Retrouvez tous les tests de la Semaine Energy Drink avec le tag SED.

A voir aussi:

Test : Go Wodka, l’energy drink en tube

Le dernier energy drink qui fait partie de la SED est assez insolite.

Ce n’est pas tant la recette qui fait que cette boisson énergisant est insolite, mais plutôt son packaging qui est un tube.
Vendue sous la marque GO, cette boisson est produite par l’entreprise autrichienne Wenger Senf Erzeugungs und Handels GmbH. Avec un tel nom, on comprend pourquoi ça n’a pas été une mauvaise idée de choisir un nom de marque différent du nom du fabricant.

A la différence des energy drinks précédents, on retrouve de la vodka dans la recette. C’est pour cela qu’on peut qualifier Go Wodka de « premix » puisqu’on a aussi une base d’alcool (9%). La substance énergisante n’est autre que de la caféine à hauteur de 0.024% pour 200ml de boisson.

Je ne sais pas si vous avez déjà bu des vodka/Red Bull, mais Go Wodka a exactement le même goût sans les bulles puisqu’il n’y a pas d’eau gazeuse, mais de l’eau plate dans la recette. Avec Go Wodka, on suit les sentiers battus.

La vraie originalité de cette boisson c’est son packaging qui est pour le coup assez décalé. Présenté comme une alternative plus pratique au verre ou à la canette, car on peut refermer le tube, ce packaging possède un énorme défaut!

La fermeture à la base n’est pas étanche. On a simplement enroulé le tube sur lui-même, à la manière des tubes de colle liquide. Ainsi, lorsque l’on retourne le tube, on a le plaisir de voir que du liquide s’en échappe… C’est pas top du tout.

Bref, mise à part un emballage intéressant (qui ne remplit pas sa fonction), Go Wodka ne présente pas vraiment d’intérêt.

Il ne vous reste plus que quelques heures pour vous inscrire à ce concours où vous pourrez gagner 12 shots du nouveau Burn Energy Shot.

Retrouvez les boissons énergisantes testées lors de la SED:

Test : Battery, l’energy drink qui fait le tour du monde

On approche de la fin de notre SED, mais rassurez-vous… ce n’est pas encore fini!

Aujourd’hui, on va parler d’un energy drink qui a fait le tour du monde. En effet, j’ai trouvé Battery lors d’un voyage dans les Caraïbes. Mais ce qui est assez insolite, c’est lorsque l’on s’intéresse au fabricant de cette boisson. Avec un nom imprononçable pour les non-initiés, Sinebrychoff Oy Ab ne peut que se trouver en Finlande, à Kerava pour être plus précis.

Bien entendu, cela ne veut pas dire que c’est la seule boisson énergisante à parcourir le monde. Je suis certain que c’est le cas pour une majorité d’entre-elles.

Passons maintenant à la dégustation.

C’est assez intéressant de constater que cette boisson à une odeur qui est très difficilement définissable. En ce qui me concerne, c’est la première fois que je sens ça. Après, en terme de goût c’est très semblable au Red Bull tout en étant un peu moins sucré avec une pointe d’acidité. Bref, Battery s’avère être très banale.

Le cocktail énergisant est composé de caféine (320mg/L), de guarana (aucune information) et de taurine (4000mg/L). On retrouve aussi le lot habituel de vitamines.

Cela m’amène à me poser une petite question. Pourquoi est-ce que de nombreux energy drinks essayent encore d’avoir le même goût, la même couleur et la même composition que le Red Bull? Ne serait-il pas plus judicieux de jouer la carte de la différenciation pour essayer de se faire une place sur ce marché très disputé?

Vous n’avez plus que deux jours pour vous inscrire au concours où vous pourrez gagner 12 shots du nouveau Burn Energy Shot. Tout est expliqué ici!

Retrouvez les boissons énergisantes testées lors de la SED:

Test : Doubleshot Energy + Coffee, l’energy drink par Starbucks

On continue la SED avec des produits que j’ai rapportés de New York.

Outre-Atlantique, le cafetier la chaîne multinationale qui vend du café (très) allongé Starbucks propose aussi à la vente des boissons à sa marque. Ainsi, en plus du Frappuccino en bouteille, on trouve aussi une gamme de boisson que j’aime appeler des « energy milk ». En effet, on part d’une base de café au lait en y rajoutant tout plein de choses comme de la taurine, du guarana, des vitamines, du sucre, des édulcorants et tout un cocktails d’additifs…

En terme de quantité, on retrouve dans les deux canettes (443ml) suivantes 1800mg de taurine, 90mg de taurine et de la caféine (146mg) provenant du café.

Au final, ce n’est pas tellement étonnant que Starbucks propose aussi de telles boissons puisque le café est en soi une boisson énergisante.

Par contre, j’ai découvert un « petit truc » intéressant. En faisant une recherche avec les chiffres du code barre, on remarque que le fabricant de ces boissons n’est autres que la petite PME américaine Pepsi-Cola. Cela est aussi confirmé lorsque l’on s’intéresse un peu au distributeur. Il s’agit de North American Coffee Partnership, qui n’est autre qu’une joint venture entre Starbucks et Pepsi-Cola.

Après cette petite mise en bouche, je vous invite à passer au plat principal.

  • Doubleshot Energy + Coffee Mocha

J’ai été surpris d’entendre un Pshit lors de l’ouverture de la canette, car cette boisson n’est pas gazeuse. C’est peut-être un sorte de gaz rajouté pour conserver le mélange. Quoi qu’il en soit, on sent une odeur que je trouve agréable de café au lait.

Par contre, une fois en bouche on se retrouve avec une boisson qui n’a plus trop le goût de café. C’est plutôt un savant mélange de sucre et « d’arômes naturels ». Cette boisson reste buvable, mais déplaira certainement aux personnes qui n’aiment pas les boissons sucrées. Car oui, cette boisson est trop sucrée.

  • Doubleshot Energy + Coffee Vanilla

On commence toujours avec ce Pshit surprenant et une odeur très forte de vanille. Au niveau de la couleur (colorant caramel), elle est identique à la boisson Mocha, tout comme sa composition. La seule différence notable est donc la saveur et l’odeur (adieux l’odeur de café).

Et bien on retrouve toujours cette sensation de boire une boisson très sucrée, mais avec cette fois-ci un arrière-goût de vanille qui persiste en bouche.

Si je devais choisir entre une de ces deux recettes, je choisirais Mocha, car elle sent le café et n’a pas cet arrière-goût. Le gros défaut qui fait que je ne rachèterai pas ces boissons, c’est qu’on boit plus du lait sucré aromatisé, qu’un café au lait.

En tout cas, avec cette gamme, Starbucks reste fidèle à ce qu’elle sait faire de mieux, à savoir des boissons (très allongées) avec beaucoup de lait, pas mal d’arômes et peu de café.

Et n’oubliez pas que vous avez jusqu’à dimanche pour vous inscrire au concours Burn. A gagner, 12 shots du Burn Energy Shot. C’est par là!

Retrouvez les boissons énergisantes testées lors de la SED: