Test : du thon en boite à la noix de coco

Le thon en boîte doit être un de ces produits alimentaires que l’on peut trouver partout où l’on va. Ici en Corée du Sud, le thon en boite « classique » partage le linéaire avec des déclinaisons locales. Il y a par exemple la recette au gochujang (고추장) qui est une sorte de pâte de piment ou bien alors celle à la noix de coco.

C’est cette référence, fabriquée par Dong Won, qui a attiré mon attention dans les linéaires.

thonnoixdecoco1

Avant même d’ouvrir la boîte de conserve, on peut aisément deviner que ce produit se mange sur le pouce. En effet, le thon est servi sous forme de bouchées cubiques et un pique de dégustation est présent sous l’opercule. Le nom commercial de ce produit est Delcube Tuna (델큐브참치).

thonnoixdecoco2

En ouvrant la conserve, j’ai été choqué par l’aspect du thon. Ils ne nous ont pas menti : ce thon est effectivement cubique. L’alignement quasiment parfait des morceaux met presque mal à l’aise. La couleur du produit est également perturbante puisqu’elle se rapproche d’un marron virant vers le gris. Ce qui est certain c’est que ce produit à subit de nombreuses transformations industrielles et Dong Won ne cherche pas à le cacher.

Les cubes sont très fermes et ne se désagrègent pas lorsque l’on enfonce le pique à l’intérieur. En achetant se produit, je pensais que la noix de coco était uniquement présente sous forme d’arôme ou alors que le thon baignait dans de l’eau de coco. J’avais tout faux. Il y a en effet des morceaux de coco dans les cubes et on les remarque par leur couleur blanche qui contraste avec le marron/gris.

thonnoixdecoco3

Heureusement en bouche se produit rattrape les nombreuses fausses notes du début. Le goût est bien celui d’un thon en boite classique avec l’avantage d’être moins salé que les autres références. La noix de coco ne se fait ressentir que très subtilement et vient même compléter le goût du thon en l’adoucissant. Très étonnant ! Je n’ai par contre pas été très fan de la texture « mixée/compactée » de ces cubes.

Même si au final ce thon à la noix de coco se mange facilement, il ne fera pas partie de mes prochains achats. A essayer au moins une fois.

Test : Ice Cone, un snack à manger congelé

Ice Cone (아이스 콘 – aiseu kon) est sont biscuits apéritifs que j’ai trouvé voilà quelques mois dans le supermarché près de là où j’habite à Séoul. La raison pour laquelle je ne le mange qu’aujourd’hui est que je l’avais oublié dans mon congélateur. Oui, vous avez bien lu, j’ai stocké le paquet dans mon congélateur au lieu de l’habituel placard. Bien qu’il soit possible de le conserver dans un milieu ambiant, il est indiqué qu’il faut la manger congelé.

icecone1

Comme son nom l’indique, Ice Cone est un snack inspiré des glaces d’où la nécessité de le manger congeler. Le produit en lui-même n’a pas la forme d’une glace. Son apparence est proche de celle d’un Cheetos ou alors d’un Curly quoiqu’un peu plus épaisse. Ice Cone est un snack à base de maïs (les ingrédients indiquent que 50% des quantités utilisées viennent de France) sur lequel on a pulvérisé une sorte de glaçage. La base croustillante étant sèche, le passage au congélateur n’a pas de réel effet sur elle. C’est donc le glaçage sucré qui profite du passage au congélateur (20 minutes minimum sont conseillées).

icecone2

On se retrouve donc avec un glaçage… glacé qui a goût plutôt intéressant à mi-chemin entre la vanille est la banane. C’est la première fois que je rencontre cette saveur. Moi qui d’habitude n’aime pas le goût artificiel de la banane, celui-ci ne m’a pas gêné. Peut-être était-il adouci par la vanille ou alors c’est simplement le goût que les coréens aiment lorsqu’il s’agit de banane artificielle ? Le reste à le goût agréable et classique d’un apéritif à base de farine de maïs.

Ce snack est particulièrement intéressant et inédit pour moi, car en plus de jouer sur les saveurs et la forme, une dimension additionnelle est ajoutée à la texture grâce au passage au congélateur : un coeur croustillant et sec recouverte d’une surface sucrée et glacée. A voir si en France nous aurons le droit à ce genre d’innovation !

Test : les gaufrettes Oreo

Ça faisait une éternité que je n’avais pas écrit d’articles sur MiamZ. (Bouh pas bien !!) D’ailleurs, beaucoup d’entre vous se sont demandé si j’avais laissé tomber MiamZ et était passé à autre chose. Ces derniers mois il est vrai que je n’ai pas fait l’effort de prendre le temps pour publier en ligne mes découvertes culinaires pour en consacrer plus à l’apprentissage du coréen. Je travaille en effet maintenant à Séoul et j’ai consacré mes soirées libres à apprendre cette langue (qui est vraiment complexe).

Bref, assez parlé de moi, passons maintenant au produit que j’ai trouvé dans les rayons de E-Mart (l’équivalent d’un Auchan).

gaufretteoreo1

Cela fait longtemps que Oreo ne se limite plus uniquement être décliné en de nouvelles saveurs dans sa version « classique, le disque, puisque la licence se trouve maintenant sous forme de glace ou bien de gâteau à préparer soi-même pour n’en citer que deux. Et bien a Séoul, on peut se procurer des gaufrettes Oreo !

La licence de l’entreprise américaine Nabisco a été donnée au groupe Dongsuh pour le marché coréen. Chaque paquet contient 5 gaufrettes d’environ 10 cm de long et emballée individuellement.

  • 오레오 : Oreo
  • 웨하스 스틱 : Wafer stick – gaufrette (en forme de) stick
  • 초코: choco

gaufretteoreo2

L’odeur distincte et propre au Oreo se distingue directement dès l’ouverture du sachet. Heureusement, ces gaufrettes ne sont pas aussi sucrée que la version originale. Peut-être est-ce une particularité pour le marché coréen, puisque ce sont des personnes qui en règle générale mangent peu voire pas du tout sucré. Je devrais gouter à l’Oreo « original » que l’on trouve ici pour comparer.

gaufretteoreo3

En terme de texture, cela reste ni plus ni moins qu’une gaufrette avec son croustillement et sa sensation de légèreté. Tout comme pour l’odeur, le goût est également très similaire au Oreo « original ». Un bon point une nouvelle fois. Par contre, ce biscuit se distingue par sa couleur qui n’est pas noire, mais plutôt marron.

Au final, cette déclinaison du Oreo « original » est plutôt séduisante et a l’avantage d’être moins sucrée.

Test : les paninis micro-ondables par Charal

Charal innove à nouveau dans sa gamme de snacking micro-ondables. C’est fois-ci c’est au tour des paninis de se voir présenter dans la « grill-box », un packaging permettant d’apporter du croustillant dans un micro-ondes.

charalpanini1

Deux recettes à base de viande de bœuf sont disponibles dans les rayons : Saveur 3 fromages et tomate/mozzarella.

Comme pour les burgers micro-ondables de Charal, les paninis ressortent, après un réchauffage de deux minutes, complètement imbibés de sauce et de gras ce qui les rend compliqué à tenir en main. N’oubliez pas les serviettes !

charalpanini2

charalpanini6

La « grill-box » joue quant à elle bien son rôle. Le pain est ferme et croustillant à la fois. Une note également une bonne odeur de pain chaud lors de la phase de réchauffage. La recette aux 3 fromages a une odeur très distincte de fromage de chèvre et celle à la tomate/mozzarella laisse échapper des notes d’herbes de Provence.

charalpanini5

Une fois en bouche, la recette 3 fromages est bien décevante. La viande n’est pas assez relevée et l’ensemble est plutôt fade. Il n’y a pas tellement d’autres choses à dire. La version tomate/mozzarella s’en sort mieux. On découvre tout d’abord une sauce à la tomate qui gagnerait à être plus parfumée où se laissent découvrir de petits morceaux d’ail. Les tomates séchées sont plaisantes, mais je préfère celles de Sodebo qui sont plus fondantes et mieux marinée. Elles apportent toutefois une pointe d’acidité agréable qui vient donner un peu de peps à la viande qui est elle aussi fade. Dommage.

charalpanini8

Au final, les recettes de ces paninis semblent encore être à la phase de prototype. A quand une version améliorée ?

Test : Nutella Bready, les sticks gourmands !

Théo est un fidèle lecteur de MiamZ qui a voulu contribuer à cette quête des découvertes des nouveautés et innovations du paysage alimentaire en testant le fameux et attendu Nutella Bready.

—-

Depuis le début de l’année 2013, des pages de réclamation pour le « Nutella Bready » sont apparues dans pas mal de mes journaux habituels, ce qui avait attiré mon attention. Mais malheureusement je ne parvenais absolument pas à en trouver dans les supermarchés du coin.

nutellabready1

Puis, hier, par hasard, il se trouve qu’en faisant mes courses, ils étaient en tête de gondole avec une présentation très tape-à-l’oeil, puisqu’un présentoir leur était spécialement dédié. J’ai donc sauté le pas sans hésiter.

nutellabready5

Ces biscuits sont des petits « pains » ( j’appellerais plutôt ça « gaufrettes » ) fourré(e)s au Nutella, particulièrement croustillants, et avec de petites graines de céréales à l’intérieur. Ils sont vendus par paquets de 8, chacun étant présenté dans un emballage individuel. Ferrero souhaite apparemment inviter les enfants et ados à adopter une nouvelle habitude pour le petit-déjeuner ou le goûter, et nous invite à tremper les petits pains dans du lait ( ce qui n’est évidemment pas sans rappeler le mode de consommation des Oréo de Kraft Foods ).

nutellabready4

nutellabready2

J’ai donc pris un verre de lait et me suis aventuré dans cette expérience inédite ! Les gaufrettes sont effectivement assez croustillantes et on sent bien le fourrage au Nutella, quant aux « billes de céréales », je n’ai pas réussi à distinguer leur goût, ni leur texture, mais elles renforcent le côté gourmand du produit. Le goût du lait se marie assez bien avec celui de la pâte à tartiner. Pas de mauvaise surprise, donc, c’est vraiment un produit qu’on mange avec plaisir – Nutella oblige ? – et contrairement à ce que j’imaginais, le goût est assez différent de celui des Kinder bueno, mais aussi meilleur que celui des Nutella&Go, dont le goût des gressins me déplaît.

nutellabready3

Le rapport quantité/prix est par contre assez décevant, je n’ai plus le prix exact en tête, mais, croyez-moi, ils se mangent très vite !

A réserver donc aux personnes flemmardes qui ne souhaitent pas à avoir à se faire des tartines le matin, ou tout simplement aux curieux.

Pub

Recherche

Revue de Presse

  • No bookmarks avaliable.

Blogoliste

Commentaires récents

Catégories

Étiquettes

Articles récents



En passant