Test : Volvic Jus par Danone Eaux

Deux des marques phares du portefeuille de Danone Eaux se sont renouvelées cette année. En effet, nous avons d’un côté Badoit avec sa gamme d’eaux aromatisées « imaginée par Thierry Marx » qui a revisité les saveurs passion et framboise. Peu convaincu et séduit par ces deux références, je n’ai pas retenté d’en boire passer la soirée de dégustation.

Badoitthierrymarx

De l’autre côté, Volvic réinvente à son tour sa gamme d’eaux aromatisées, ou plutôt devrais-je dire de jus dilués, avec Volvic Jus. A la différence des eaux dans lesquelles on a rajouté des arômes, Volvic Jus est un mélange d’eau (~83%), de sucre (~6%), d’arômes naturels et de jus de fruits à base de concentrés (~10%). Composée des références Fruits Rouges, Fruits Exotiques, Fraise, Agrumes et Pomme, j’ai pu goûter aux deux dernières pour me faire un avis.

volvicjusgamme

Passé mon scepticisme de boire une nième eau aromatisée, j’ai été vraiment séduit par la réussite des mélanges. En effet, on retrouve bien distinctement la saveur des fruits qui nous ferait presque oublier qu’il s’agit de jus concentrés dilués. Les odeurs sont aussi très fidèles aux versions « 100% pur jus » puisqu’on retrouve bien le mélange d’amertume et d’acidité typique du pamplemousse et la douceur de la pomme. Au sujet de la référence Agrumes, je me demande pourquoi elle n’a pas été appelée Pamplemousse puisqu’uniquement du concentré de pamplemousse et des arômes naturels de ce fruit sont présents.

volvicjus1

Même si ce produit est réussi, je ne serai pas un consommateur de Volvic Jus. Cette boisson fait partie de la catégorie des produits qui ne font pour moi pas sens d’acheter au supermarché. En effet, au lieu de dépenser autour de 1.80€ pour une bouteille d’1.5L contenant 15cl de jus concentré dilué dans de l’eau, je préfère faire le mélange chez moi avec du « 100% pur jus ». Si l’objectif et de me désaltérer au bord de la piscine, alors un citron pressé fera amplement l’affaire.

volvicjus2

N’hésitez pas à faire un tour sur le billet de Marketing PGC pour avoir un aperçu de l’évolution des eaux aromatisées.

Volvic présente sa nouvelle bouteille d’origine végétale

C’est lors d’une conférence de presse qui a eu lieu en début de semaine que Véronique Penchienati, directrice générale de Danone Eaux France, a annoncé le lancement en octobre 2010 de la nouvelle bouteille de Volvic (groupe Danone).

Ce nouvel emballage sera composé de 20% de « bio plastique » fabriqué grâce à des résidus de cannes à sucre. Pour pouvoir briller en société, voici comment on fabrique ce plastique selon La Croix :

  • La canne à sucre est transformée en éthanol,
  • puis en éthylène glycol,
  • pour enfin être mélangé de l’acide téréphtalique.

On apprend qu’il serait compliqué d’intégrer plus de 20% de ce « bio plastique » dans la composition des nouvelles bouteilles. Au-delà, la qualité et la conservation de l’eau pourrait être altérées. Il y a quasiment un an, Coca-Cola mettait sur le circuit sa PlantBottle, une bouteille qui est aussi fabriquée à partir de cannes à sucre. A la différence de celle de Volvic, la PlantBottle contient jusqu’à 30% de « bio plastique ». Je ne sais donc pas pourquoi d’un côté la limite est de 20%, alors que de l’autre on atteint les 30%. Si vous avez une idée ou une réponse, n´hésitez pas à me la soumettre.

Bien que ce plastique végétal soit entre 15 à 20% plus cher que son homologue à base de pétrole, le prix de la Volvic ne bougera pas (ou en tout cas pas tout de suite). Et pour que nous – les consommateurs – puissions reconnaître de loin et du premier coup d’œil la nouvelle-bouteille-Volvic-à-20%-d’origine-végétale-mais-100%-recyclable-si-si-c’est-marqué-sur-l’étiquette, les gens de chez Danone ont coloré le bouchon en vert.

J’aimerai attirer votre attention sur Earth Water, une nouvelle marque d’eau en bouteille propriétaire de l’ONG éponyme. Cette bouteille appelée Enso est composée de PET dans lequel on a intégré Ecopure. Il s’agit d’un additif permettant à Enso d’être 100% biodégradable et 100% compostable. Alors que les bouteilles classique mettent 100 ans à se dégrader, Enso disparait après 1 à 5 ans.

Pub

Recherche

Revue de Presse

  • No bookmarks avaliable.

Blogoliste

Commentaires récents

Catégories

Étiquettes

Articles récents



En passant