Test : Unox Cheeseburgers… URK !

L’une des particularités de la viande pour cheeseburger d’Unox (Unilever) est que je l’ai acheté il y a 6 mois aux Pays-bas et que je ne l’ai jamais mise au frais. En effet, il s’agit d’une gamme de « junkmeat » déjà cuite et conditionnée sous vide. Ainsi, le produit que j’avais entre les mains était encore « comestible » jusqu’en octobre 2011.

Dans chaque steak de 80g (200kcal), on retrouve 75% de viande (porc et boeuf), 10% de fromage, de la panure, du sel, des arômes, des stabilisants, des extraits de levure et du poivre blanc.

Dès l’ouverture, l’odeur qui s’échappe du paquet n’est pas celle que l’on attend d’un produit comme celui-ci. On s’approche plutôt de celle d’un pâté en conserve, mais ce n’est pas encore ce qu’il y a de moins ragoûtant. Regardez un peu l’allure du truc. URK ! Après un passage d’une minute et 50 secondes au micro-ondes, l’amas de viande est devenu tout luisant de gras. Lorsqu’on le coupe en deux, on découvre qu’on est à des années lumières d’un steak haché. On est proche de la texure d’un knacki en un peu plus ferme.

Il a fallu que je prenne sur moi pour croquer dans ce steak haché/saucisse et étonnement ce n’est pas aussi mauvais que ça en à l’air. Ça a ni le goût de fromage et encore moins de véritable steak haché. Je le qualifierai de « viande indéfinissable salée ». Si vous ne voyez pas de fromage c’est normal puisqu’il est intégré à la mixture et on découvre à certains endroits des poches de gras. Sympa comme surprise.  Bien entendu, la viande à cheeseburger d’Unox n’a pas été fabriquée avec des morceaux de premier choix, mais ça ne doit pas être pire que la fabrication des knacki.

En deux mots : à éviter !