Le sucre saveur framboise par Beghin Say

Le sucre aromatisé à la  framboise de Beghin Say est un produit que j’ai complètement zappé lors de sa sortie en mai 2011 (je devais déjà penser aux vacances d’été…). Heureusement pour moi, la marque décide de le mettre en avant en ce début d’année 2012.

Cette référence vient compléter la gamme des sucres aromatisés déjà composée de la vanille, de la noix de coco, du citron et de la cannelle. Le conditionnement utilisé et que l’on voit de plus en plus dans les linéaires est le Doypack puisqu’il apporte une praticité d’utilisation et un stockage facilité (fini les emballages en carton qui fuient).

Lorsque j’ai découvert ce produit, je me suis dit que ce serait super pour faire du caramel à la framboise ! Et bien que nenni ! Beghin Say nous déconseille d’essayer de faire du caramel à partir de ce sucre puisqu’il perdrait son goût et sa couleur. Ah ba oui forcément ! L’arôme de framboise utilisé est synthétique et en guise de colorant on a pris le carmin aussi appelé « rouge cochenille ». La cochenille est un petit insecte que l’on fait sécher puis bouillir afin d’en extraire l’acide carminique qui, après transformation, sera appelé carmin.

N’oubliez pas de venir partager votre meilleure recette à base de café avant le 24 janvier. Vous remporterez peut-être  une machine Tassimo !

Le marché des produits sucrants dans tout ses états !

Bien que simple et limité en apparence, le marché des produits sucrants (sucres et édulcorants naturels ou de synthèses) est beaucoup plus vaste, complexe et intéressant qu’on le croit. L’année dernière, la stévia  a énormément fait parler d’elle, portée par la force de frappe de deux géants du secteur : Cargill (Pure Via) et Whole Earth Sweetener (Truvia). Pour faire simple, la stévia fait partie de la famille des édulcorants naturels, puisque c’est de cette plante que sont extraites les deux substances sucrantes que sont la stévioside et la rébaudioside A. Je vous invite à découvrir un article plus complet sur la stévia pour en savoir beaucoup plus sur ce produit (historique, effets, produits…).

Les sensations en bouche d’un petit morceau de Pure Via sont vraiment étonnantes. On retrouve effectivement le côté sucré, mais qui est accompagné d’une impression de fraîcheur et de légère acidité. Le goût de réglisse typique de la stévia est quasiment imperceptible. Les ingrédients composants Pure Via sont de la rébaudioside A, de l’érytehritol (apporte le côté rafraîchissant), des arômes naturels et de la cellulose.

Si comme les deux marques citées précédemment proposent des produits sucrants uniquement à base de stévia, d’autres comme Téréos (Beghin Say) ont sorti des sucres « allégés ». En effet, avec sa gamme Ligne composées d’un mélange de sucre et de stévia, Téréos offre des morceaux 50% plus petits qu’un morceau classique pour le même pouvoir sucrant.

Surfant sur la tendance du naturel, des marques comme Vivis (groupe Distriborg) mettent en avant la source plus que le nom de l’édulcorant. Ainsi, le sucre de bouleau n’est autre que le xylitol qui est un édulcorant naturel extrait de l’écorce de bouleau. On notera qu’il fait partie de la même famille que l’érytehritol et on le retrouve dans beaucoup de chewing-gum « sans sucres » qui donnent l’haleine fraîche.

Enfin, il est a parier que dans quelques années le Luo Han Guo va beaucoup faire parler de lui. Originaire de deux comtés du Sud de la Chine (Yongfu et Lingui), ce fruit a un pouvoir sucrant 300 fois supérieur par rapport à celui du sucre alors que celui de la stévia n’est « que » de 200. L’autre avantage de cet édulcorant naturel est qu’il n’a pas d’arrière-goût, gros problème de la stévia. Signifiant « fruit de la longévité », le Luo Han Guo est utilisé depuis des siècles pour traiter la fièvre , ce fruit aide aussi à soigner le rhume et la pneumonie, et aurait donc des propriétés comparables à celles de l'homéopathie. Sa faculté sucrante provient du mogroside 5, substance qui aurait des propriétés antioxydantes prévenant les cancers. Il est intéressant de noter que beaucoup de personnes vivants à proximité des cultures vivent plus de 100 ans. Le lien n’a pas été prouvé, mais beaucoup d’études sont en cours pour tenter d’en savoir plus sur ce fruit si prometteur.

Des industriels comme Sunrider n’ont pas attendu les preuves formelles pour lancer des « potions anti-âges » telles que Vita Fruit. En mélangeant une cuillère à soupe dans 240 ml d’eau, on obtiendrait les effets décris sur ce site. Les ingrédients composants Vita Fruit sont : miel, argousier faux-nerprun, luo han guo, essence de citron, melon d’hiver, dattes, zeste d’orange, bigarade.

La ferme Martinette décline le sirop d’érable

En France, on consomme le plus souvent la sève de l’érable sous forme de sirop. Qu’est ce que c’est bon!

Par contre, on peux trouver au Canada toutes les déclinaisons possibles et imaginables de cette sève. C’est en me promenant sur le site La ferme Martinette que j’ai découvert toute une série de produits qui ont l’air d’être super Miam(Z)!

  • Le sucre d’érable aux fruits

Présenté dans des moulins, ce sucre d’érable est accompagné de jus de fruits en cristaux (canneberge, bleuet sauvage, cassis et cannelle). Il existe aussi une version sans les fruits.

  • Le fondant d’érable

A base de beurre d’érable, on nous conseille de l’utiliser sur des crêpes, du pain grillé, des gaufres… Il semblerait que les Québécois en raffoleraient. Des recettes aux fruits (bleuets, cannberge et cassis) sont aussi disponibles. Ça me rappelle un petit peu le Spéculoos à tartiner.

A côté de ça, le sucre blanc tout comme le Nutella font moins les malins.

Il me semble qu’une livraison vers la France est possible.

La place du sucre dans la liste des ingrédients

Tantôt adulé par certains puisqu’il apporte une sensation de plaisir et de l’énergie à court terme, tantôt décrié par d’autre pour ses méfaits sur la santé comme le diabète, le sucre a une place importante dans notre alimentation.

Dans le langage courant, le mot « sucre » fait référence au sucre de table (vous savez, celui qui est blanc) aussi appelé saccharose. On le produit notamment à partir de la betterave sucrière ou bien encore de la canne à sucre. Bien qu’on puisse acheter du sucre de canne marron (aussi appelé sucre roux), cela reste quand même du saccharose. Il n’a simplement pas été raffiné.

Mais il existe aussi des alternatives au saccharose, qu’elles soient naturelles (glucose, fructose…) ou artificielles (aspartame, sucralose…). Ces dernières sont regroupées sous le terme « édulcorant » puisque ce sont des produits de substitution ayant un goût sucré. Plus récemment, on a vu la mise sur le marché d’un édulcorant naturel appelé Stévia. Je ne développe pas ce point puisque qu’un article sera entièrement consacré à la Stévia. Stay tuned!

Mais pourquoi est-ce que je fais mon « Fred et Jamy » sur le sucre?

Je disais plus haut que le sucre était très présent dans notre alimentation. Certaines fois, il est même tellement présent qu’on le retrouve à la première place dans la liste des ingrédients. Ce qu’il faut savoir, c’est que les ingrédients doivent (c’est dans la loi) être classés par ordre décroissant d’importance. Ainsi, si vous voyez marqué « sucre » en premier dans la liste des ingrédients, c’est qu’en termes de poids il est devant tous les autres.

Et bien cet aspect peut ne pas plaire à certaines marques. En effet, ça n’est pas vraiment un avantage si un produit contient majoritairement du sucre. C’est encore plus embêtant si c’est un produit pour les enfants…

Comme je vous l’ai expliqué, il existe différent type de sucre. La combine est donc de ne pas utiliser le même sucre pour une recette, mais d’en mélanger plusieurs (sucre, sirop de glucose, fructose…). Ainsi, même si la quantité finale de sucre est la même, sur la liste des ingrédients le mot « sucre » n’apparaitra pas en premier. En effet, leur poids individuel sera, par exemple, inférieur à celui de la farine.

Et puisque ça m’amuse, je suis allé farfouiller sur le site Auchan Direct pour trouver un petit exemple assez parlant.

On retrouve alors notre sucre ainsi que du sirop de glucose et du fructose. De même, pourquoi ajouter du lait concentré sucré, alors qu’on rajoute aussi du lait écrémé tout court…

Bref, lorsque vous faites les courses, je vous invite vivement à mettre votre nez dans la liste des ingrédients. Ça prend certes un peu plus de temps, mais ça permet de manger un peu plus sainement.

Source d’inspiration