La Stévia, le sucre du futur!

L’article ci-dessous a été écrit par mes soins il y a plus d’un mois à destination du journal de mon école. Comme je me suis dit que ça pouvais vous intéresser, le voilà qui se retrouve sur MiamZ!

———–

Saccharose, glucose, fructose, aspartame, saccharine ou bien encore sucralose. Tous ces produits remplissent le même objectif, celui sucrer notre alimentation. Et bien dorénavant, la famille des produits sucrants accueille une nouvelle venue : la Stévia !

Originaire du Paraguay, la Stevia Rebaudiana Bertoni, que l’on appelle plus communément Stévia, a été agréée par L’AFSSA (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments) le 6 septembre 2009 en tant qu’additif alimentaire. Bien qu’elle fasse parler d’elle aujourd’hui, cette plante, à partir de laquelle on extrait des feuilles la substance sucrante, n’est pourtant pas nouvelle. En effet, on estime qu’elle est utilisée depuis plus de 2000 ans au Paraguay, mais sa première apparition dans les livres remonte à 1905 grâce au Dr Moisés Santiago Bertoni (1857-1929).

A ce jour, la Stévia est cultivée dans plus de 50 pays dont la Russie, le Brésil, Israël ou bien encore les Etats-Unis. Plusieurs raisons sont à l’origine de ce succès récent. Tout d’abord, son pouvoir sucrant est très supérieur, à dose égale, à celui du sucre classique (saccharose). Ensuite, cette substance contient zéro calorie et a des effets bénéfiques sur le traitement de l’obésité et de l’hypertension. Enfin, c’est un produit 100% naturel. Il va sans dire qu’avec tous ces éléments, la Stévia a un CV parfait pour être le nouvel édulcorant 100% naturel que l’on retrouvera dans de nombreux produits « sans sucre » ou « light ».

La Stévia est vendue, entre autre, sous les marques Truvia (Cargill) et PureVia (Whole Earth Sweetener) depuis 2008 aux Etats-Unis. Ces édulcorants de table représentent respectivement 6% et 10% de parts de marché pour un montant total de 53.7 millions d’euros fin juin 2009. Elle représente déjà 40% du marché des produits de substitutions du sucre au Japon, pays dans lequel on la trouve dans les linéaires depuis 40 ans. Fort de son succès, cet édulcorant est désormais de plus en plus intégré aux recettes de produits alimentaires.

Au Etats-Unis, Coca-Cola et Pepsi ont ouvert la bataille des produits à base de Stévia en 2008. Alors que l’un a développé le Sprite Green et la Vitamin Water 10, l’autre a lancé le SoBe Lifewater. La France n’est pas en reste puisque depuis janvier 2010, Fanta (The Coca-Cola Company) a présenté une nouvelle recette de Fanta Still à base d’extrait de Stévia. De même, le chocolat noir de la marque Villars en contient depuis 2009. Plus de 100 produits seraient à l’étude.

Ainsi, la Stévia semble avoir le même succès que l’aspartame à ses débuts, avant que cet édulcorant soit suspecté d’avoir des effets cancérigènes. Il est surement utile de noter que la Stévia, avant d’être autorisée à la vente, a longtemps été interdite dans de nombreux pays comme les Etats-Unis ou la France. En effet, certaines études ont montré qu’elle peut amener des cancers de la vessie et des troubles de la fertilité…