Test : Bullit, l’energy drink de Vitruve

On continue notre Semaine Energy Drink avec Bullit, un energy drink plutôt énigmatique. Avant d’aller plus loin, passons déjà en revue le CV de cette boisson.

Embouteillée par Dis B.V. (Sittard, Pays-Bas) pour Bullit Trading (Bilthoven, Pays-Bas), Bullit contient 30mg/100ml de caféine soit 0.03%, 0.4% de taurine, du glucuronolactone et tout un tas de vitamines. Jusque là rien de bien différenciant. Et j’ai beau creuser, au final il n’y a presque rien à dire sur Bullit. Ah si, il y a bien un petit quelque chose.

Je n’arrive pas à faire le lien avec l’homme de Vitruve de Léonard de Vinci. Quel est le rapport entre cette boisson énergisante et ce dessin ? Si vous avez une idée je suis tout ouïe.

Au niveau du goût et de la couleur, c’est totalement identique au Red Bull. On ressent cette saveur si typique de « bonbon anglais ». La maigre différence est que Bullit semble moins gazeux. Et encore, c’est vraiment histoire de trouver des éléments permettant de distinguer ces deux boissons. Non vraiment, je ne trouve rien à mettre en avant sur Bullit.

Le seul avantage est celui du prix. En effet, si Bullit est disponible pour moins cher que le Red Bull, alors les amateurs de cette dernière pourrons continuer à en boire sans pour autant faire souffrir son porte-monnaie.

See you tomorow !

Test : Go Fast, l’energy drink à base de miel

L’un des moyens d’essayer de se différencier dans l’univers de la boisson énergisante, c’est de jouer sur les ingrédients. Dans le cas de Go Fast, en plus de proposer le trio taurine/caféine/guarana, on découvre aussi la présence de miel (0.12mg) et de ginkgo biloba. Bien entendu, les vitamines sont aussi présentes tout comme les extraits de ginseng. Originaire de Denver aux USA, les bureaux européens de Go Fast se trouvent à Landsmeer aux Pays-Bas.

Bien que la couleur « jaune pisseux » soit très similaire à celle du Red Bull, le goût est pour le coup totalement différent. Avant d’aller plus loin, est-ce que vous connaissez le Dr Pepper (Cadbury Schweppes) ? Vous savez, ce soda au goût incomparable à mi-chemin entre la cerise et l’amande amère. Soit on adore (ce qui est mon cas), soit on déteste. Ce qui est certain, c’est que le Dr Pepper ne laisse pas indifférent. Et bien il se trouve que Go Fast est le Dr Pepper des energy drinks.

L’odeur est vraiment identique et le goût, quoique plus léger, est tout à fait ressemblant. Bon par contre, je n’ai pas réussi à déceler la présence du miel.  Ah, voilà une boisson énergisante topissime que je serai prêt à consommer de temps en temps, non pas pour les soi-disant effets boostants, mais tout simplement pour sa saveur.

A demain pour un autre energy drink de la Semaine Energy Drink n°3 !

Test : Rodeo, l’energy drink cranberry et thé vert

Cette troisième édition de la Semaine Energy Drink sera dédiée à des energy drinks que j’ai acheté aux Pays-Bas. Pour rappel, la SED a pour objectif de vous faire découvrir par le biais de tests des boissons énergisantes non-disponibles en France. On commence tout de suite par Rodéo, un energy drink à base de cranberry et de thé vert. A noter qu’il existe aussi deux autres recettes :

  • Regular (taurine 40mg/100ml et caféine 32mg/100ml)
  • Sugar Free

Fabriquée par Refresco Benelux par le site de production Menken Drinks basé Bodegraven aux Pays-Bas, cette boisson contient 0.5% de jus d’airelles et 0.03% d’extrait de thé vert. Pour ce qui est du cocktail énergisant, on retrouve 0.1% d’extrait de guarana et toute une brochette de vitamines (B6-2-3-5 et 12).

Alors qu’on nous annonce de la cranberry, j’ai eu l’impression de sentir de la pomme. Quoi qu’il en soit, l’odeur est très fraîche et fruitée tout comme cette belle couleur rouge/orangée. Par contre, une fois en bouche c’est la cata’. Une sensation d’âpreté accompagnée d’un goût prédominant des faux sucres (acesulfame k et aspartame) envahissent le palais. On ne distingue que brièvement la saveur de la cranberry.

Alors que son apparence est vraiment engageante, l’energy drink Rodeo est plus que décevant lors de la dégustation. Si vous croisez cette boisson dans les linéaires, passez votre chemin. Vous économiserez quelques euros.

On se retrouve demain pour un autre test !

Test : Lapin « Pin-Pin », l’energy drink qui donne la paaatate!

Découvert dans les allées du salon MDD, cet energy drink est commercialisé par Refresco France.

Avant d’aller plus loin, je ne sais pas quel nom donné à cette boisson énergisante en regardant cette cannette. En effet, on voit marqué en gros « energy drink » et « taurine », mais aucun nom ne se détache. Il y a bien une phrase « c’est pas pour les pin-pins », mais je doute que ce soit son nom. C’est sur le site du fabricant que l’on découvre que cet energy drink s’appelle Lapin « pin-pin ». Bref, d’entrée de jeu, ce n’est pas terrible de ne pas savoir comment appeler cette boisson.

Comme là très bien souligné Jean-Christophe, Lapin « pin-pin » est un ersatz du Red Bull. Ainsi, on retrouve la même couleur, une odeur identique et un goût quasi similaire. Jusque-là rien de très innovant. Par contre, il semblerait que Lapin « pin-pin » soit moins cher que le Red Bull. Sur un prospectus de Netto, on le retrouve au prix de 0.99 cts pour 250ml.

Demain, la Semaine Energy Drink n°2 continue. Stay tuned!

A voir aussi:

Test : Vemma, le complément alimentaire à base de mangoustan

Le troisième produit testé pour la SED n°2 ne sera pas un energy drink, mais un complément alimentaire.

Fabriqué par l’entreprise américaine Vemma Nutrition Company basée à Scottsdale, la petite fiole de 59 ml Vemma se caractérise comme un complément alimentaire « ultra-premium ». Ainsi, dans chaque fiole on retrouverait l’équivalent de :

  • 2 oranges pour la vitamine C
  • 9 avocats pour la vitamine E
  • 3 tiges de brocoli pour le fer
  • 55 oeufs pour la vitamine D
  • 1 tasse d’épinards pour la vitamine A
  • 3 tasses de petits pois pour la thiamine
  • 19 bananes de taille moyenne pour la riboflavin
  • 1.7kg de cheddar pour la vitamine B12
  • 5 grosses pommes de terre pour la niacine
  • 61 tasses de tomates pour la folate
  • 2 grosse pastèque pour la vitamine B6
  • 500 gr de cerises en quantité d’indice CARO
  • 37 champignons de taille moyenne en vitamine B5

Bref, tout un programme dans une si petite fiole. Passons à la dégustation.

Au niveau de la couleur, ce n’est pas franchement ragoûtant. Il s’agit d’une sorte de marron qui vire sur le orange. La texture est assez épaisse. Au niveau de l’odeur, c’est vraiment très bizarre puisqu’on ressent à la fois une odeur fruitée et une autre de médicament. C’est surprenant, car ces deux odeurs ne se mélangent pas. Elles sont vraiment bien distinctes. Et on retrouve cette distinction en bouche. En effet, on retrouve la saveur de fruits (de la mangoustan entre autre), mais elle est mêlée à une sensation à la fois amère et fade. Enfin, on termine avec une langue râpeuse à cause d’une petite poudre que l’on retrouve en dépôt au fond du verre.

Bref, même si Vemma est supposé renfermer tout pleins de bonnes choses (antioxydants, minéraux et vitamines) pour notre organisme, je n’en ferai certainement pas une cure. Ce n’est pas du tout agréable à boire.

A voir aussi:

Pub

Recherche

Revue de Presse

  • No bookmarks avaliable.

Blogoliste

Commentaires récents

Catégories

Étiquettes

Articles récents



En passant