Test : le McBaguette par McDonald’s

Alors que McDonald’s USA va devoir gérer l’énorme polémique concernant ses 27 restaurants encore implantés dans des hôpitaux, McDonald’s France va de son côté devoir suivre de prêt le lancement et le succès ou non de son nouveau sandwich, le McBaguette.

Cela va faire plus d’un an et demi que les équipes de McDonald’s travaillent sur ce sandwich censé installer encore un peu plus la chaîne dans le paysage alimentaire français. Une première version a été lancée de manière confidentielle dans quelques restaurants en décembre dernier. Encore appelé French Baguette, les retours n’étaient pas très positifs comme le montre le test de Cristian de Fastandfood. Les critiques portaient sur le pain qui n’était pas croustillant comme une baguette classique et la sauce moutarde pas assez relevée. Ainsi, l’intensité de la sauce a été corrigée ainsi que le pain pour qu’il ait cet aspect croustillant sans oublier le nom qui passe de French Baguette à McBaguette. Je ne sais pas si la recette de la pâte a été revue, mais le process de préparation en cuisine oui. L’astuce est de griller au toaster la partie supérieure de la baguette.

Pour info, le pain baguette est fabriqué par Panavi (groupe belge Vandermoortele) dans son usine située à Chatellerault (86). Le pain arrive dans les McDonald’s congelé et la mise en place une fois le produit décongelé est facilitée puisqu’il est pré-tranché et déjà cuit. Il n’y a plus qu’à le réchauffer quelques secondes, d’y ajouter deux bandes de sauce moutarde, deux steaks hachés, deux tranches d’emmental et un peu de batavia.

Le McBaguette sera présenté dans un sachet en papier contrairement à la boîte classique pour coller un peu plus à l’image du sandwich baguette. La prise en main est plutôt aisée et la garniture ne fiche pas le camps notamment grâce aux deux tranches de fromage qui viennent coller un peu le tout et donner une consistance plus que du goût. C’est d’ailleurs ce qu’une personne de l’équipe McDonald’s présente lors de la dégustation nous avait affirmé. Au niveau de la sauce moutarde, il y avait deux écoles : ceux qui y sont sensibles et ceux qui pourraient avaler un pot entier sans sourciller. Je fais partie de la deuxième. Ainsi, je ne l’ai pas trouvé particulièrement relevée, mais elle se marie correctement avec l’ensemble.

La batavia est plus là pour faire jolie, mais les steaks sont très plaisants en bouche. Plutôt juteux et avec un petit goût sympa qui provient entre autre de l’ajout de poivre et d’herbes à la viande hachée. On termine avec le pain qui est vraiment de bonne qualité. Bien entendu on n’est pas au même niveau qu’une baguette fraîche tout droit sortie du four de votre boulanger favori, mais il était à mon sens meilleur que les pains précuits que l’on trouve dans le commerce. La croûte était bien croustillante et la mie moelleuse.

Au final, le McBaguette m’a plutôt satisfait et je n’hésiterai pas à en reprendre un à l’occasion. Il réussi honorablement  le pari de servir un pain baguette dans un fastfood, même si le goût n’a rien de transcendant.

Disponible dès le 18 avril 2012 pour une durée de 6 semaines au prix de 4.20€ en sandwich seul.

Daunature, quand Daunat se la joue développement durable.

La marque de sandwich Daunat lance la gamme Daunature pour surfer sur les opportunités qu’offre la tendance du développement durable. La recette est simple : prenez un emballage facile à trier et à recycler, ajoutez-y du blanc et du vert et saupoudrez le tout de beaux visuels de produits bruts. N’oubliez pas de servir des engagements en faveur de notre planète comme accompagnement : comté et parmesan AOP, thon pêché dans le respect des règles internationales, salade achetée auprès de producteurs locaux (en saison), poulet qui n’a pas pris l’avion ou bien du pain avec des conservateurs d’origine naturelle.

Ces petits artifices portent leurs fruits. En effet, une enquête de 2009 montre que les consommateurs « perçoivent le pain comme plus léger (+ 18 %), le sandwich comme moins gras (+ 18 %) et naturellement bon pour la santé (+ 9 %) ».

Avant de parler un peu plus en détail des différentes recettes de la gamme Daunature, attardons-nous sur l’emballage. Fabriqué en carton, il me semble que celui-ci est l’élément clé sur lequel le staff de Daunat s’est basé pour construire la gamme Daunature. Ben oui, c’est plus compliqué de vendre un sandwich « développement durable » aux consommateurs si l’emballage est en plastique. Daunat annonce ainsi avoir travaillé en collaboration avec Rap (cartonnier) et Proseal (fabricant de machines d’emballages) pendant deux ans pour développer ce nouvel emballage. Vous allez me dire qu’un emballage de « sandwich triangle» en carton n’est pas nouveau. C’est vrai, mais uniquement pour les sandwichs en ultra-frais (DLC d’environ 3 à 6 jours). Pour pouvoir assurer une étanchéité et donc une DLC de 12 jours, il a fallu y intégrer un film plastique.

Au niveau des festivités, Daunat propose 14 recettes :

  • Jambon, emmental & tomates marinées – pain suédois
  • Jambon Serano, pesto & parmesan – pain multicéréales
  • Jambon, beurre & cornichons – pain complet
  • Jambon, comté & salade – pain complet
  • Jambon, légumes du potager – pain complet
  • Poulet, paprika & oignons – pain suédois
  • Poulet rôti, salade & parmesan – pain complet
  • Poulet rôti, sauce basilic – pain complet
  • Poulet, légumes du soleil – pain complet
  • Rôti de bœuf, sauce moutarde à l’ancienne – pain complet
  • Rôti de bœuf, emmental & oignons – pain complet
  • Chèvres, poivrons grillés – pain complet
  • Saumon, sauce fromage blanc – pain suédois
  • Thon, tartare de légumes – pain complet

Face à toute cette belle et bonne volonté affichée par Daunat, certains n’oublient pas de préciser que les engagements mis en avant ne sont pas justifiés par des éco-labels. Par exemple, le thon n’est pas certifié par le label pour la pêche durable MSC (Marine Stewardship Council). De même, le carton n’affiche pas le label pour la gestion durable des forêts FSC (Forest Stewardship Council). Face à ce positionnement marketing et cette communication qui – il faut l’avouer – sont très bien ficelés, il me semble bon de ne pas croire mots pour mots tout ce que Daunat annonce pour la gamme Daunature. Néanmoins, certaines recettes ont l’air appétissantes, notamment celles avec des tartinables de légumes.

Comptez 1,95€ pour 160g.

Le sandwich sur bâtonnet par Doggy Caffé

Après les sandwichs, les paninis ou bien les wraps voici un nouveau venu dans la famille des différents mode de consommation nomade. Il s’agit du sandwich chaud sur bâtonnet! C’est sur ce concept que l’enseigne de restauration rapide Doggy Caffé a vue le jour.

En reprenant la praticité d’une glace sur bâtonnet, mais en adaptant l’idée à l’univers des sandwichs les créateurs du Doggy (c’est son nom) ont voulu attiser la curiosité des consommateurs avec un produit à la forme particulièrement insolite. De même, ils mettent en avant un produit de qualité puisque la « farce » n’est pas industrielle, mais fabriquée à la demande. On peut aussi noter un certain choix puisqu’il existe 8 recettes:

  • Jambon Fromage
  • Hamburger
  • Quatre fromages
  • Jambon fromage
  • Nordique
  • Pizza
  • Poulet
  • Végétarien

En regardant les photos, on peux supposer que l’enrobage du Doggy ressemble un peu à de la pâte à gaufre.

Le reste de la carte est plus classique avec une offre de boissons chaudes et fraîches, des viennoiseries ou bien encore des salades tout en restant dans l’esprit « nomade ». En effet, on retrouve aussi des pizzas en forme de cône et des pâtes en cornet.

Si vous aimez ce genre de concept, il existe aussi Wafle Factory. Cette enseigne décline la gaufre sous plusieurs formats (classique, sandwich ou bâtonnet).

Le sandwich « triangle » à ouverture facile!

La première chose que je me suis dit quand j’ai vu ce packaging sur le blog de Cristian c’est « pourquoi ça n’a pas été inventé avant? ».

ouverturefacilesandwich

C’est vrai quoi. Avant que cette innovation voit le jour, on était obligé d’ouvrir son paquet de sandwich « triangle » par la face avant. Quand la boîte était assez grande, ça ne posait pas trop de problème, car les triangles sortaient assez facilement. Par contre, combien de fois c’est galère à extirper? Combien de fois on s’en tartine les doigts?

En tout cas, l’entreprise qui a inventé cette ouverture facile va surement être adulée par les aficionados du sandwich triangulaire.

Et puis en bonus, après avoir ouvert le paquet, celui-ci se métamorphose en assiette! Tip top!

Par contre, je ne connais pas le nom de la marque, ni même si on peut en trouver en France.

Fresh & Easy de Sodeb’O, la gamme de sandwiches chauds à manger froids

Osez le froid avec Sodeb’o!

En effet, après avoir lancé sa gamme de pâtes en « box » appelée PastaBox, Sodeb’O innove à nouveau en lançant sa gamme Fresh & Easy. La particularité de celle-ci est de nous proposer des sandwiches que l’on consomme habituellement chaud comme le Kebab, le Panini ou bien encore le Burger dans une version froide.

fresheasysodebo1

Voici les différentes recettes:

  • Le Fresh & Easy Kebab : pain Pita, émincé de dinde kebab, sauce blanche épicée, tomate et salade.
  • Le Fresh & Easy Panini : pain toasté, jambon sec, grana padano (un fromage italien) et tomate.
  • Le Fresh & Easy Burger : pain moelleux, poulet, salade, cornichons, cheddar fondu et sauce burger.

Vous les trouverez en GMS au prix de 2.90€.

A tester donc!

A voir aussi:

Pub

Recherche

Revue de Presse

Blogoliste

Commentaires récents

Catégories

Mots-clés

Articles récents



En passant