Décrypter les codes emballeurs

Connaître « l’envers du décors » des produits alimentaires que nous mangeons au quotidien a toujours été un sujet qui m’a beaucoup intéressé. Je ne saurai d’ailleurs trop vous conseiller de regarder Comment C’est Fait, une émission de Discovery Channel, qui nous dévoile certains procédés de fabrication.

Dernièrement, je vous présentais « C’est fabriqué près de chez vous », une carte collaborative qui nous permet d’identifier facilement le lieu de fabrication/d’emballage des produits que l’on trouve dans les rayons. Bien que déjà bien fourni, cette carte est loin d’être exhaustive et c’est pourquoi j’ai envie de partager avec vous quelques moyens que j’utilise pour obtenir ces informations qui sont bien souvent absentes des packagings. Prenons l’exemple d’un paquet de jambon Monoprix, dune bouteille de vinaigrette « Le Domaine de Bordère » et d’un sachet de papillotes Révillon.

codeemballeur3

Tout d’abord, le premier réflexe à avoir est de scruter les zones où l’on trouve du texte écrit en tout petit sur les emballages. Certaines fois et c’est d’ailleurs souvent le cas pour les produits « artisanaux », le lieu de fabrication est très clairement précisé. Malheureusement, ce cas de figure n’est pas celui que vous allez rencontrer le plus souvent.

codeemballeur1

Il faudra alors se tourner vers l’agrément sanitaire (en haut) ou le code emballeur (en bas).

codeemballeur2 codeemballeur4
Voilà comment lire ces informations :

  • Numéro du département : deux premiers chiffres (ici 87 et 42)
  • Code Officiel Géographique (COG) de la commune : trois chiffres suivants (ici 065 et 071)
  • Identification de l’établissement : trois derniers chiffres ou lettre à la fin (ici 001 et B)
  • Pays d’origine pour l’agrément sanitaire : deux lettres (ici FR – France)

Ces éléments sont délivrés par la Direction Départementale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DDCCRF) et n’ont pas pour vocation premières à être utilisés par les consommateurs. Il existe néanmoins des moyens de déchiffrer ces codes et de savoir quelles sont les entreprises qui se cachent derrières. Tout d’abord, vous pouvez tenter d’aller faire un tour sur ces bases de données (LISTE 1 et LISTE 2) accessible à tout le monde dans le cadre de l’open data. Ces listes associent des codes emballeurs avec les entreprises correspondantes. Vous n’avez donc qu’à faire une petite recherche (CTRL+F) avec le code figurant sur le packaging. Il se peut toutefois que cette méthode ne fonctionne pas, puisque ces bases de données ne sont pas mises à jour. C’était le cas pour mes deux produits.

Heureusement, il existe encore un autre moyen un tout petit peu plus complexe.

  1. Rendez-vous sur le portail du COG et tapez dans la barre de recherche les cinq premiers chiffres du code (numéro du département + COG). Vous devriez tomber sur un nom de commune.
  2. Direction le site des Pages Jaunes. Faites une recherche en précisant dans la case « Quoi, Qui » le secteur de votre produit ou ce qui le caractérise et dans « Où » le nom de la commune que l’on a trouvé à l’étape 1.
  3. Il ne vous suffira plus qu’à analyser les résultats de la recherche pour trouver le nom de l’entreprise qui a fabriqué ou emballé votre produit. Si votre requête n’a pas donné de résultats concluant, tentez de changer les termes utilisés dans « Quoi, Qui ».

Ainsi, pour notre jambon Monoprix, le COG pointe sur le ville de Feytiat. En croisant cette information sur Page Jaune avec le mot « jambon » on découvre que c’est Madrange qui l’a fabriqué. Pour les Papillotes, le code emballeur correspond à la commune de Le Coteau et c’est bien l’entreprise Révillon Chocolatier qui sort avec la recherche « chocolat ». Essayez, c’est marrant !

L’étape 1 se révèle intéressante pour les produits de grandes marques puisque cela permet de localiser où se trouve l’usine à condition qu’elle soit en France. Les étapes 2 et 3 (mes préférées) sont indispensables si vous êtes à le recherche des entreprises qui se cachent derrière les Marques de Distributeur.

N’hésitez pas à partager les résultats de vos enquêtes et si vous avez trouvé des choses étonnantes !

La carte des produits alimentaires « C’est fabriqué près de chez vous »

La traçabilité et l’origine des ingrédients sont très clairement des thèmes centraux et incontournables pour les industriels de l’alimentaire compte-tenu du contexte actuel. Pas la peine de vous faire un topo là-dessus, je pense que vous êtes déjà bien informé. La viande de poney, le « made in France »… tout ça tout ça.

Alors que McDonald’s a annoncé que 100% de ses frites seront d’origine française d’ici à la fin de l’année 2013 (ce qui entraîne d’ailleurs à la source une incroyable augmentation des prix de la pomme de terre fraîche que McCain paye aux agriculteurs, mais ça c’est une autre histoire) ou bien que le lieu de fabrication ainsi que l’origine des ingrédients sont clairement indiqués sur le packaging des Cocottes par St Michel, la grande majorité des produits que nous trouvons dans les supermarchés restent plutôt mystérieux sur ces thématiques.

Il y a cependant des moyens pour arriver à savoir d’où proviennent ces biens et où ils ont été fabriqués grâce, entre autre, à la pastille sanitaire (photo de gauche) et au code emballeur (photo de droite). Dans un prochain article, je vous montrerai comment se servir de ces informations pour remonter à la source.

agrementsanitairecodeemballeur
C’est en se basant sur ces informations qu’à pu être réalisé la carte des produits alimentaires « C’est fabriqué près de chez vous ». Cette carte et simplement une forme plus visuelle des données déjà présentes dans la base collaborative Open Food Facts (j’en parlerai plus précisément une autre fois aussi). Vous pouvez ainsi savoir quels sont les produits qui sont fabriqués/assemblés/emballés près de chez vous.

cestfabriquepresdechezvous

 

Bien que très intéressantes, tout n’est pas à prendre pour argent comptant pour autant. La pastille sanitaire (ou agrément sanitaire) et le code emballeur ne garantissent pas l’origine des ingrédients, mais simplement l’entreprise qui a effectué le conditionnement ou l’importation des produits. Rien ne nous prouve donc que les matières premières ne viennent pas de l’autre bout du monde. De plus, certaines données ne sont pas toujours très fiables comme celles qui concerne le « Coca cola sans caféine » localisé à Issy Les Moulineaux. Même si Coca-Cola a effectivement une implantation dans cette ville, c’est du siège social français dont il s’agit et non de la localisation du site d’embouteillage.

cocacolaprèsdechezvous
Alors, il y a quoi près de chez vous ?