Test : les gaufrettes Oreo

Ça faisait une éternité que je n’avais pas écrit d’articles sur MiamZ. (Bouh pas bien !!) D’ailleurs, beaucoup d’entre vous se sont demandé si j’avais laissé tomber MiamZ et était passé à autre chose. Ces derniers mois il est vrai que je n’ai pas fait l’effort de prendre le temps pour publier en ligne mes découvertes culinaires pour en consacrer plus à l’apprentissage du coréen. Je travaille en effet maintenant à Séoul et j’ai consacré mes soirées libres à apprendre cette langue (qui est vraiment complexe).

Bref, assez parlé de moi, passons maintenant au produit que j’ai trouvé dans les rayons de E-Mart (l’équivalent d’un Auchan).

gaufretteoreo1

Cela fait longtemps que Oreo ne se limite plus uniquement être décliné en de nouvelles saveurs dans sa version « classique, le disque, puisque la licence se trouve maintenant sous forme de glace ou bien de gâteau à préparer soi-même pour n’en citer que deux. Et bien a Séoul, on peut se procurer des gaufrettes Oreo !

La licence de l’entreprise américaine Nabisco a été donnée au groupe Dongsuh pour le marché coréen. Chaque paquet contient 5 gaufrettes d’environ 10 cm de long et emballée individuellement.

  • 오레오 : Oreo
  • 웨하스 스틱 : Wafer stick – gaufrette (en forme de) stick
  • 초코: choco

gaufretteoreo2

L’odeur distincte et propre au Oreo se distingue directement dès l’ouverture du sachet. Heureusement, ces gaufrettes ne sont pas aussi sucrée que la version originale. Peut-être est-ce une particularité pour le marché coréen, puisque ce sont des personnes qui en règle générale mangent peu voire pas du tout sucré. Je devrais gouter à l’Oreo « original » que l’on trouve ici pour comparer.

gaufretteoreo3

En terme de texture, cela reste ni plus ni moins qu’une gaufrette avec son croustillement et sa sensation de légèreté. Tout comme pour l’odeur, le goût est également très similaire au Oreo « original ». Un bon point une nouvelle fois. Par contre, ce biscuit se distingue par sa couleur qui n’est pas noire, mais plutôt marron.

Au final, cette déclinaison du Oreo « original » est plutôt séduisante et a l’avantage d’être moins sucrée.

Test : Royal Oreo cake

C’est sous la marque Royal que le géant américain Kraft Foods commercialise le Oreo Cake, une préparation culinaire en poudre pour réaliser un gâteau Oreo. Ce produit est fabriqué en Espagne, mais je l’ai acheté à Berlin pour un peu moins de 4€.

Le paquet contient un moule ainsi que trois sachets auxquels il faut ajouter 25g de beurre et 250ml de lait. La réalisation du gâteau Oreo ne prendra pas plus de 15 minutes et est enfantine !

L’étape n°1 consiste à confectionner la base où il suffit de mélanger le contenu du sachet correspondant avec les 25g de beurre fondu. On tasse bien et on met le tout au frigo pour que la base se solidifie.

Pour l’étape n°2, on bat le mélange pour la « crème » au 250 ml de lait pendant 2 ou 3 minutes pour obtenir une sorte de crème chantilly. Ensuite, on la dispose dans le moule.

Le montage final arrive à l’étape n°3 où il suffit de répartir une poudre chocolatée qui est identique à celle pour la base. Et voilà ! On place notre gâteau au réfrigérateur pendant une petite heure histoire que ça soit bien ferme.

Alors que le résultat final de mon Fraisier Alsa selon une recette Lenôtre était plus que déplorable, je dois dire que mon gâteau Oreo ressemble plutôt fidèlement au visuel du packaging.

A l’odeur et au goût, j’ai été agréablement surpris de retrouver fidèlement la saveur du Oreo original. C’est juste top ! De plus, la base est toute aussi craquante que le biscuit original. Malheureusement, la « crème » est bien trop gélatineuse et la couche centrale tout simplement trop épaisse. On est à mi-chemin entre une panna cotta et une guimauve. C’est assez étrange je dois dire. Pour finir, j’ai trouvé dommage que la dernière couche ne soit pas craquante. Cela aurait eu le mérite de se rapprocher plus fidèlement du biscuit Oréo.

Certaines boutiques en ligne mettent  la vente cette préparation Oreo Cake pour environ 6£ (autour des 7€), ce qui est à mon avis bien trop cher pour ce que c’est.

Pub

Recherche

Revue de Presse

  • No bookmarks avaliable.

Blogoliste

Commentaires récents

Catégories

Étiquettes

Articles récents



En passant