Milka Tendres Moments Moelleux

Milka Tendres Moments vous connaissez ? Je me rappelais de ces tablettes chocolats avec des formes coniques fourrées de mousse, mais je ne connaissais pas Tendres Moments Moelleux. Ce sont des tablettes constituées de génoises recouvertes d’une crème, le tout enrobé de chocolat Milka. La gamme est composée de 3 parfums : Moelleux noisette, amandes ou chocolat.

J’ai testé le Moelleux chocolat et le Moelleux amandes.

Le pack est très épais, on a vraiment l’impression que l’on va manger un bout de gâteau.

Quand on ouvre, il y a 2 étuis contenant 2 tablettes de 6 morceaux.

En bouche, on sent effectivement bien le moelleux. La photo ressemble bien à la réalité, avec beaucoup de crème. C’est vraiment très bourratif, un seul carré suffit mais c’est vraiment trop bon. Le moelleux amandes a vraiment le goût d’amandes, peut-être même un peu trop. Le moelleux au chocolat tient sa promesse à juste mesure. Le moelleux est un peu sec, c’est dommage, mais compensé par la crème.

Un bon encas pour les vrais gourmands !
Prix Intermarché : 1,95€

Article écrit par Séverine

Test : mes derniers chocolats allemands

Mon séjour en Allemagne s’est terminé ce weekend et me voici de retour en France. J’ai quand même pensé à ramener dans mes bagages 3 chocolats (2 Milka et 1 Ferrero) pour les tester.

  • Milka au sucre pétillant

Si ce produit vous dit quelque chose, c’est tout à fait normal puisqu’il a déjà été présenté sur MiamZ et est aussi disponible en France. Il s’agit d’une tablette de chocolat au lait fourrée à la crème de lait et au sucre pétillant. La vache allemande se prénomme Resi, l’anglaise s’appelle Mina et en France on a le droit à Tessa. Pourquoi ces différences ? Aucune idée et à vrai dire on s’en fiche :).

Les saveurs du chocolat ne sont pas le point intéressant de cette tablette puisqu’on est très proche d’un Kinder Chocolat (chocolat au lait et coeur au lait). C’est la présence de sucre pétillant qui rend ce produit insolite. On ne ressent la sensation et le bruit du pkitichi piti pitikitchi (je fais bien le bruit du pétillant non ?) que vers la fin puisqu’il faut juste attendre que le fourrage se dissolve. C’est marrant 5 min, mais c’est tout.

  • Milka Leo au chocolat blanc

Il semblerait que la gamme Leo (Kraft Foods) soit une copie du Kit Kat (Nestlé). En effet, on retrouve exactement le même type de produit : une superposition de gaufrettes recouvertes de chocolat et séquables en 4 bâtonnet. On notera que le Kit Kat Chunky possède aussi sa déclinaison en Leo appelée Go!.

Bon le goût a rien de transcendant. La gaufrette est croustillante, la crème confiseur à le goût de crème confiseur et le chocolat blanc à la saveur qu’on lui connait. Nos papilles ne seront pas surprises. Le petit détail amusant est le contraste entre le chocolat blanc au dessus et le chocolat au lait sur la partie inférieure. Au niveau du grammage, la plaquette pèse 33.3g. Pourquoi ? Aucune idée.

  • Giotto par Ferrero

Lorsque j’ai acheté Giotto, je pensais que c’était un Ferrero Rocher sans la noisettes au milieu. Après dégustation, c’est totalement différent du Rocher. J’ai trouvé que c’était identique au Hanuta, vous savez c’est cette crème à la noisette prise en sandwich entre deux gaufrettes. La forme est simplement différente. Dans chaque bille (9 par paquet), on retrouve un fourrage à la noisette et au lait dans une coque de gaufrette, recouverte de chocolat et d’éclats de noisettes. Vraiment top et extra avec un café.

Si vous préférez le café à la bière, sachez que vous pouvez gagner une Boîte du Brasseur pour faire votre bière maison ! Vous avez jusqu’à dimanche pour vous inscrire !

Test : le Philadelphia au chocolat Milka

Pour cette opération de co-branding, Kraft a choisi de mettre en valeur deux de ces produits phares : le fromage frais Philadelphia et le chocolat Milka. De cette fusion est née tout naturellement un Philadelphia au chocolat Milka.

C’est en faisant des courses avec trois amis (Marco, Pacos et Patri – dédicace !), que j’ai découvert par hasard cette pâte à tartiner / ce fromage frais. C’est vrai que je ne sais pas trop comment appeler ce produit. Ce qui est certain, c’est qu’on retrouve 45% de fromage frais et 22% de chocolat.

Dès que l’on ouvre la boîte violette, on remarque tout de suite que la texture n’est pas celle d’une pâte à tartiner classique. Le brillant et la couleur rappelle un peu les crèmes au chocolat. Et bien il s’avère que c’est le cas, enfin presque. La texture en bouche est très intéressante, car c’est à mi-chemin entre une pâte à tartiner et une crème au chocolat. Ainsi, on retrouve l’onctuosité de la crème avec le côté « colle aux dents » d’une pâte à tartiner. Personnellement j’adore. Tout comme la texture, le goût est à l’opposé de celui des pâte à tartiner sûrement dû, entre-autre, au fait qu’il n’y ait pas de noisettes. Essayez d’imaginer une tablette de chocolat au lait Milka avec un fourrage goût toffee/caramel mou type Quality Streets. Bien que ce soit quand même assez sucré, une pointe d’acidité fait son apparition en fin de bouche (genre je déguste du vin).

En ce qui me concerne je n’étalerai pas le Philadelphia au chocolat Milka sur du pain. Mon conseil serait d’en manger une petite cuillère avant de boire un bon expresso. Le top !

Pour rester dans les infos sur le Philadelphia, sachez que Kraft est en train de tester une possibilité d’introduire ce fromage frais sur le marché français. Selon Linéaires, l’expérimentation a lieu dans Carrefour et Géant Casino et Carrefour du Sud-Est, dans les environs d’Angers et dans les Monoprix parisiens. Si les tests de vente sont concluants, on pourra enfin faire des cheesecakes maisons !

Avant de terminer, sachez que Balade vient de lancer en Belgique une nouvelle pâte à tartiner qui serait moitié moins calorifique d’une pâte classique.

Comptez 295 kcal pour 100g de Philadelphia au chocolat Milka et une disponibilité en Allemagne. Pour la France, je ne sais pas.

La tablette de chocolat pétillante par Milka et les séries limitées

Milka (Kraft Foods) a lancé récemment une “tablette bonbon” en édition limitée. Je l’appelle comme cela, car en plus d’être fourrée à 36% de « crème confiseur » on retrouve 8% de sucre pétillant. Vous savez, c’est ces petites pépites de sucre qui font POP sur la langue.

Cette tablette de chocolat pétillante à d’abord été commercialisée au Royaume-Unis avant de débarquer en France. Il semblerait néanmoins que ce soit une réédition puisqu’on la trouvait déjà en Allemagne fin 2005.

En faisant quelques recherches, j’ai aussi découvert que Milka avait lancé toute une série de tablettes sur les éléments. L’eau était représenté par un chocolat fourré à la pastèque et au sucre pétillant, la terre par une crème de nougat et noisettes caramélisés, le feu par un fourrage au chocolat/piment et l’air par du chocolat blanc aéré. Encore une fois, ces produits ont été vendus en édition limitée au Royaume-Uni, en Allemagne et en France.

Pour terminer avec les séries limitées insolites, Milka Allemagne avait créé en 2009 des tablettes avec comme thème les sports d’hiver. La recette snowboard était composée d’un chocolat blanc fourré au yaourt et au coulis de fruits des bois, la tablette luge était fourrée au pudding à la vanille et un fourrage à la crème de lait et noisettes croquantes représentait le ski.

Dans la même idée, il y a aussi les saveurs insolites de Kit Kat. Si jamais je trouve à Francfort des séries limitées de ce genre, promis j’en ferai un test. N’hésitez pas à laisser vos impressions si vous avez déjà goûté une de ces recettes.

Crédits photos : madmoiZelle et Jim’s Chocolat Mission.

Comment Kraft adapte ses produits en fonction des pays

C’est lors d’un rapide saut à Genève que j’avais découvert en avril dernier Papillon. Il s’agit d’une bouchée de chocolat 5 en 1. Comprenez par là : une gaufrette recouverte de chocolat noir au centre d’un duo crème au lait et chocolat au lait le tout recouvert de chocolat au lait. Ce chocolat est vendu sous la marque Suchard.

En faisant des courses dans un supermarché allemand, quelle n’est pas ma surprise de découvrir le même chocolat qui est cette fois-ci vendu sous la marque Milka et appelé Amavel. Notons que le code barre renvoi vers Kraft Foods Suisse, alors que cette bouchée est fabriquée par Kraft Foods Autriche pour Kraft Foods Allemagne.

Dans mon test du chocolat Papillon, une lectrice m’a signalé que ce même produit était vendu en France en 2004 sous la marque Suchard avec comme nom Imagine.

Ce qui est très intéressant avec cet exemple, c’est de voir comment une groupe agro-alimentaire tel que Kraft Foods adapte l’image d’un même produit pour qu’il colle aux goûts des différents pays tout en gardant un positionnement plutôt haut de gamme. Ainsi, en France comme en Suisse, il a été décidé de le vendre sous la marque Suchard à la différence de Milka plutôt associé à du milieu de gamme. A contrario en Allemagne, j’ai l’impression que la marque Milka fait aussi bien référence à du milieu de gamme (tablettes, cookies, gâteaux roulés) qu’à du haut de gamme. Ensuite pour ce qui est des trois noms différents, il faut croire que des études marketings ont montré qu’ils étaient adaptés aux pays.

On remarque aussi des similitudes. Par exemple, tous les paquets possèdent des formes élaborées et les bouchées sont conservés dans un emballages individuels vraiment qualitatifs.

Comptez 3.49€ pour un paquet de 140g (13 pièces) et 565 kcal pour 100g.

Bon weekend !