Test : les Galettes de pomme de terre par Mousline

Le Modern Cooking est l’une des nouvelles tendances dans le marketing alimentaire qui permet de donner l’impression aux consommateurs qu’ils font de la cuisine sans vraiment en faire. C’est aussi un moyen très efficace de redynamiser à moindre coûts des produits ou des marques qui ont vu leurs marges se rétrécir avec le temps et la concurrence. La préparation pour galettes de pomme de terre par Mousline (Nestlé) est un excellent exemple.

galettemaggi1

Chaque paquet (2*125g – ~3€) contient un mélange de pomme de terre (59%), des farines de sarrasin et de riz, du sirop de glucose, de la poudre à lever, du sel, du beurre de cuisine des arômes et aromates (curcuma, poivre, noix de muscade) et le duo émulsifiant/antioxydant. Pour obtenir de la pâte à galette, il faut y ajouter un oeuf, 300 ml de lait et deux cuillerées à soupe d’huile. Ensuite, libre à chacun d’améliorer la recette en y incorporant d’autres ingrédients comme des légumes râpés ou du jambon. Pour les miennes, mon choix s’est porté sur du fromage râpé, de l’ail semoule et du basilic que j’avais au congélateur.

galettemaggi2

Après un rapide repos de 5 minutes, la pâte est prête à être cuite. La cuisson est très rapide, mais je ne sais pas pourquoi toutes mes galettes se retrouvaient avec une face presque noire alors que je les retournais au bout de 45 secondes maximum.

galettemaggi3

D’apparence, ces galettes font beaucoup penser à un pancake américain. Par contre, la texture se révèle plus « sèche » et « râpeuse » en bouche. On retrouve un peu d’onctuosité à coeur, mais il faudra tout de même servir ces galettes avec une sauce (tomate par exemple) pour trancher avec cette sensation sèche. En terme de goût, je n’ai pas retrouvé le goût de la pomme de terre comme celui des purées.

galettemaggi4

Les galettes de pomme de terre Mousline, même si elles ont leurs défauts, se révèlent être un accompagnement intéressant et différent de ce que l’on a l’habitude de manger. En ce qui me concerne, je les servirai toujours avec une bonne sauce sans quoi ce serait un peu fade.

Test : Ofengratin de Maggi, le gratin de pâte déshydraté

Si l’on compare à la France, la gamme de produits que l’on trouve dans les supermarchés allemands est juste hallucinante. Elle est vraiment beaucoup développée et l’on trouve aussi bien les classiques tels que les soupes et les sauces, mais aussi toute une offre de plats préparés. Après le test de Topfinito, une sorte de conserve qui passe au micro-ondes, voici la dégustation du gratin de pâte déshydraté.

Ofengratin est décliné en trois recettes : bolognaise, légumes et jambon. En faisant une recherche avec le code-barres, on découvre qu’il est enregistré sous le nom de Nestec SA. Il semblerait que ce soit le centre de R&D de Nestlé.

La préparation du Ofengratin bolognaise est vraiment super simple, ce qui tombe bien puisque c’est le but de ce produit : faire un gratin en très peu de temps et avec le minimum de vaisselle. Il suffit de répartir la sauce bolognaise en poudre sur les pâtes, de touiller le tout avec de l’eau chaude. Ensuite, on rajoute un peu de fromage (j’ai choisi de la mozzarella à défaut d’avoir d’emmental râpé) et on enfourne le plat pendant 10 à 12 minutes dans un four à 220°C.

J’avoue avoir été surpris du résultat. Bien qu’un peu brûlé, on ressent une odeur agréable de tomate. Pour comparer, c’est exactement la même que celle des soupes en poudre à la tomate Maggi. J’étais septique quant à la cuisson des pâtes. Bon elles sont quand même un peu molles, mais c’est tout à fait convenable. Au final, ce gratin se laisse manger sans problème. Le point négatif c’est que c’est loin d’être une sauce bolognaise. Le goût de « tomate Maggi » est très loin d’une vrai Bolo’ et la tête des bouts de viande fait sourire. Déjà pour moi ce n’est pas de la viande, mais en plus on les compterait presque sur les doigts d’une seule main.

Au niveau des ingrédients, on retrouve 72.6% de pâtes, 8.6% de tomate en poudre, 2.3% de viande de boeuf, des carottes, des oignons, des épices mais aussi de l’huile végétale, des extrait de levure et des arômes.

C’était certain que le Ofengratin ne remplacera pas un vrai gratin, mais il a le mérite de fournir une solution repas de dépannage. Comptez 253 kcal pour une portion de 168g.

Test : Maggi Topfinito, la conserve qui passe au micro-ondes

Normalement je ne suis pas un consommateur de plats préparés, mais si vous voyez la « cuisine » que j’ai en Allemagne alors vous comprendrez pourquoi je me suis mis a en acheter (promis, de retour en France on reprendra les bonnes habitudes).

C’est le packaging de Topfinito qui a attiré mon attention. En effet, chez Maggi je suis plus habitué aux sachets de soupes, aux bouillons déshydratés et autres purées en flocons. A ma connaissance, il existe 4 recettes dans la gamme Topfinito:

  • Ragoût de lentilles au balsamique blanc
  • Riz asiatique sucré/salé
  • Chili con carne avec du piment Jalapeño
  • Bauerntopf mit Crème fraîche (traduit « Braisé de crème fraîche » par Google)

Afin de voir ce que donnait cette gamme, j’ai décidé de tester le braisé de crème fraîche. L’eau est le premier ingrédient de la liste. Ensuite, on retrouve 21.3% de pommes de terre, 11% de légumes (oignons, poivrons rouges et haricots verts), 6% de crème fraîche, 5.6% de viande de boeuf. Pour terminer, ce Topfinito contient aussi du gras de boeuf, du sel/poivre/sucre, des arômes, des herbes… Étrangement et heureusement, il n’y a pas d’ingrédients aux noms imprononçables. Comme tout plat préparé,  il suffit de glisser le pot au micro-ondes pour que son contenu soit réchauffé. Bien entendu, on n’oubliera pas d’enlever l’opercule en aluminium et de remettre le couvercle rouge percé de trous pour éviter que le micro-ondes soit repeint.

Bien que l’apparence  de notre Bauerntopf soit complètement différente du visuel sur le packaging, je dois dire qu’en comparaison avec d’autres plats préparés c’est plutôt pas mal. L’odeur que si dégage du pot donne l’eau à la bouche, mais je vous avoue que je n’ai pas pu l’identifier.  Une fois en bouche, ce produit est assez satisfaisant. La sauce est vraiment très onctueuse et plutôt bien relevée, mais gagnerai à mon goût à être plus pimenté. La texture des pommes de terre est presque parfaite puisqu’elle sont fermes et fondantes à la fois. Dommage que l’on ne puisse pas dire cela des légumes. Les haricots et les poivrons sont bien trop mous. De même, la viande se fait trop discrète, on la cherche. Malgré tout, l’ensemble fonctionne bien et je n’ai eu aucun mal à terminer ce plat.

Au final, je dois dire que j’ai été vraiment séduit par Topfinito pour les raisons suivantes. On a tout d’abord une liste d’ingrédients comme on aimerait en voir plus souvent. Ensuite, le produit est de bonne qualité pour un plat industriel. Enfin, l’aspect pratique est indéniable. Il s’agit en fait d’une sorte de conserve qui passe au micro-ondes et tout est prévu pour salir le moins d’ustensiles (en ce qui me concerne une seule cuillère à soupe). Bref, vivement que Topfinito débarque en France.

Comptez autour de 2€ pour 380g.

N’oubliez pas que vous avez jusqu’à dimanche 17 octobre pour vous inscrire et peut-être gagner des capsules pour votre machine Nespresso.