Test : le soufflé à la passion par Gü

On a beaucoup parlé de Gü ces derniers temps lors de la semaine « spéciale cheesecake »  avec notamment la recette mangue & passion, mon coup de coeur ! Et bien pour ce test on reste chez Gü dans l’univers du fruit de la passion avec le soufflé a déguster chaud !

Comme souvent chez Gü, les desserts sont vendus par lot de deux dans des ramequins en verre d’un poids de 90g. Cette recette ne déroge pas à la règle. Par transparence on aperçoit une  crème mousseuse plutôt blanche qui laisse s’échapper une très bonne odeur de fruit de la passion. La particularité de cette référence, c’est qu’il faut enfourner pendant 15 minutes environ à 140 degrés les ramequins pour obtenir un bon soufflé !

J’étais plutôt dubitatif quant au résultat final après la sortir du four, car à la vue de la crème non cuite je me demandais si le soufflé allait pouvoir ressembler à celui du visuel du packaging. Et bien oui ! Comme tout soufflé qui se respecte, il retombe très rapidement après qu’on l’ai sorti du four, mais il dépassait vraiment de bien 0.5 cm du contenant. La dessus, c’est un sans faute. Par contre, on ne ressent plus cette odeur de passion une fois le soufflé cuit.

En bouche, c’est totalement surprenant. Le goût de la passion est bien présent et la touche d’acidité très sympathique. Dommage qu’il ne reste pas plus longtemps en bouche. Il est trop furtif. On en redemande. La texture est juste dingue. Tout en étant crémeux à volonté, le soufflé fond quasiment immédiatement dans la bouche. C’est une sorte de texture « nuage », presque imperceptible et très aérienne.

Même le goût de ce soufflé Gü gagnerait à être plus intense, n’hésitez pas à le goûter pour la texture très surprenante !

Test : le cheesecake mangue & passion par Gü

Décidément, les références de Gü monopolisent cette semaine « spéciale cheesecake » avec les tests des recettes chocolat & vanille, myrtille sauvage et maintenant mangue & passion. Ce n’est absolument pas dans une optique cachée de billets sponsorisés, mais tout simplement car c’est la marque qui offrait le plus de choix lors de ma recherche de cheesecake en supermarché.

Alors que les deux précédentes recettes étaient vendues par pack de 2 ramequins en verre de 90g, la déclinaison mangue & passion est proposée dans une boite de 3 petits pots en plastique de 45g. L’idée derrière cela est de les servir pour un café gourmand que l’on veut premium. Je me demande alors qu’est ce qui a empêché Gü de ne pas positionner les autres recettes autour du café gourmand aussi ?

Quoi qu’il en soit, le visuel est toujours très appétant même si le plastique vient gâcher un peu le plaisir. C’est d’ailleurs un choix que je ne m’explique pas pour une marque premium. Le nez devine la présence de fruit de la passion et la fraîcheur du fromage frais. La dégustation en serait presque orgasmique. On commence avec le cheesecake au fruit de la passion qui réveille le palais avec sa belle acidité pour enchaîner directement avec la douceur et la rondeur de la crème à la mangue qui ne manque pas de peps avec la passion elle aussi présente. Enfin, on termine cette belle cuillerée avec les brisures de biscuit bien craquantes grâce au sucre.

Des trois recettes de cheesecake que j’ai goûté chez Gü, celle-ci est pour moi la meilleure puisqu’elle allie à la fois acidité, douceur et goût typique du cheesecake. Petit bémol sur la texture qui manque encore une fois de fermeté, même si j’ai bien aimé cette mousse onctueuse.

Test : le cheesecake à la myrtille sauvage par Gü

On continue notre semaine « spéciale cheesecake » avec ce test de la recette à la myrtille sauvage par Gü. Voyons voir si l’on retrouve le goût typique du cheesecake dans cette référence, alors que ce n’était pas le cas dans la recette du cheesecake chocolat & vanille qui tirait complètement sur une ganache au chocolat.

Déjà, rien qu’à la liste des ingrédients, on imagine que le goût du cheesecake sera bel et bien présent puisqu’on retrouve 56% de base de cheesecake qui s’annonce très onctueuse avec ses 26% de fromage à la crème et 19% de crème fraîche. La compote de myrtilles sauvages et le biscuit ont une part identique dans ce dessert puisqu’elle est de 22% et la teneur en fruit atteint les 11%. Voilà pour les chiffres, on passe maintenant à la dégustation.

Comme a son habitude, Gü nous propose un visuel alléchant avec ses trois couches superposées qui donne un aperçu de ce qui va se retrouver incessamment sous peu dans notre estomac ! Après avoir enlevé l’opercule, une décoration à base de biscuit vous accueillera ainsi qu’une sympathique odeur bien que discrète de myrtille mêlée à celle du cheesecake.

La texture est bien onctueuse, mais un poil pas assez ferme. Oui, je chipote. Sinon, le goût du cheesecake est bel et bien présent. J’adore ! Quant au biscuit, il est craquant comme il faut. Pour l’instant c’est quasiment un sans faute.  Seule la compote de myrtille gagnerait à avoir un peu plus de peps, une petite touche qui rendrait son goût moins timide. Elle n’en reste pas moins très appréciable.

Au final, le cheesecake à la myrtille sauvage par Gü mérite amplement mon approbation de part son goût très fidèle et sa texture réussie.

Test : le Cerisier par Gü

Le Cerisier par Gü, cette marque londonienne de « desserts pâtissiers Üniques » appartenant à la holding Noble Desserts, n’est pas une nouveauté dans les rayons puisque l’ami Cristian de Fastandfood l’avait testé en juillet dernier. Mais comme on aime bien se faire un avis personnel sur MiamZ, découvrons ensemble ce que vaut ce Cerisier.

Sur le papier, on découvre que ce Cerisier est composé d’une compote de griottes sur laquelle on est venu déposer un financier surmonté de deux couches de cheesecake, l’un nature, l’autre à la cerise. Ce dessert est présenté dans un ramequin en verre qui participe à lui donner ce positionnement premium.

Par rapport aux photos du test de Cristian, l’aspect extérieur du Cerisier que j’avais en main était vraiment moi engageant. On ne distinguait pas les quatre couches de couleurs différentes. Dommage. Une très bonne odeur de crème se dégage lorsqu’on enlève l’opercule, mais rien au niveau des fruits.

En bouche c’est juste super plaisant ! Toutes les différentes couches apportent leurs petits plus. Ainsi, la compote de griottes nous surprend avec cette douce acidité qui se mélange sans heurts avec les deux couches de cheesecake. Petit bémol quand même sur le financier. Même si son petit arrière-goût d’amande est au top et complète tout à fait ce dessert, j’ai trouvé que sa texture était trop spongieuse, pas assez consistante. Du coup, le Cerisier manque de cette touche plus fermeté en général.

Au final, si vous êtes à la recherche d’un dessert pour un petit plaisir perso totalement régressif, le Cerisier devrait faire l’affaire.

Comptez quand même 3.99€ pour un paquet de 2x28g.

Test : tarte au citron vert par GÜ

Pour ne rien vous cacher, je ne sais pas si cette tarte au citron vert est une nouveauté chez GÜ. Tout ce qui est certain, c’est que je ne connaissais pas ce produit et que je souhaitais vous le faire découvrir… car GÜ c’est juste top !

L’une des forces de GÜ, c’est de nous proposer des desserts avec des ingrédients de très bonne qualité. Ainsi, dans cette tarte on retrouve 58% de cheesecake, 21% de crème au citron vert et 21% de biscuit. Crème fraîche, mascarpone, jus de citron vert, jaune d’oeuf, farine de blé complet ou bien encore sucre : voilà quelques exemples de ce que vous mangez dans ce dessert.

En terme de présentation du produit, la tarte au citron vert est disposée dans un ramequin en verre qui nous permet d’apercevoir les 3 différentes couches. Autant certaines fois je me force à tester des produits comme le steak à hamburger Unox, autant cette dégustation fut un plaisir ! L’équilibre des saveurs est respecté. La douceur du cheesecake à la crème fraîche laisse doucement sa place à la légère amertume du citron vert sans que celui-ci prenne le dessus sur le biscuit.

Cependant, j’aurai aimé que la couche de biscuit soit plus consistante/dure. Je ne sais pas si c’est à cause du réfrigérateur ou alors que c’est voulu, mais je trouve qu’il est trop fondant. Il ne se démarque pas assez des deux autres couches. De plus, bien que le ramequin en verre apporte une touche premium, il me semble qu’il représente à vue de nez plus de la moitié du poids total du dessert. Voilà très certainement un point à revoir.

Si vous n’êtes pas contre un petit plaisir (qui coûte quand même autour de 3.80€ pour deux ramequins) citronné, alors cette tarte est faite pour vous !

Edit :

Il semblerait que ce produit est disponible depuis mai 2010.

Pub

Recherche

Revue de Presse

  • No bookmarks avaliable.

Blogoliste

Commentaires récents

Catégories

Étiquettes

Articles récents



En passant