Christien Meindertsma nous parle de porc

Quel est le lien entre du pain de mie, du beurre allégé, des bonbons à base de gélatine, des steaks de boeuf « agglomérés », des systèmes de freinage pour train, des cigarettes grecques, des injections de collagène, des valves cardiaques ou bien encore des balles de fusils ?

Ils possèdent tous des composants ou ingrédients provenant de 05049, un porc néerlandais abattu il y a plus de trois ans. Trois années, c’est le temps qu’il a fallu à la designer néerlandaise Christien Meindertsma pour découvrir les 185 produits que nous côtoyons tous les jours et qui ont été fabriqués grâce , entre-autre, au port 05049.

Par exemple, il faut savoir que la gélatine contenue dans du beurre allégé, des bonbons ou bien des desserts provient du porc. Dans certains pains de mie, on utilise des protéines issues des poils du porc pour améliorer la pâte. D’autres protéines que l’on trouve dans les os, sont utilisées pour fabriquer du béton cellulaire. Dans du « steak aggloméré » fabriqué à partir d’une multitude de tout petits morceaux de viande de boeuf, de la fibrine provenant du sang est utilisée pour les coller ensemble. C’est ce qu’on appelle vulgairement de la « colle à viande ». Pour info, ce procédé a été interdit en Europe par le Parlement européen le 19 mai 2010.

C’est lors d’une conférence TED (les meilleures conférences que j’ai vu sur des sujets tous plus différents les uns des autres, mais toujours passionnants) que Christien Meindertsma a présenté les résultats de ses recherches. Je vous invite très fortement à prendre 9 minutes et à regarder cette vidéo. Un sous-titrage en français est proposé pour les allergiques à l’anglais.

Une autre vidéo de 14 minutes montre tous les produits présents dans le livre.

Cela montre à quel point le consommateur (et dans ce cas l’éleveur!) n’a vraiment aucune idée du processus de fabrication de certains produits et de la provenance des ingrédients utilisés comme dans un aliment en apparence simple comme du pain de mie.

Je ne le répéterai jamais assez, mais soyez curieux de ce que vous achetez et mangez. Intéressez-vous à la liste des ingrédients, faites des recherches sur ce qui se cache derrière les produits en E, d’où proviennent les composantes aux noms scientifiques et parfois écrit en latin.

C’est en étant des consommateurs intelligents que l’on pourra consommer intelligemment.