Test : les Cocottes par St Michel

C’est la nouveauté 2011 de St Michel ! Les Cocottes, appelés comme ça pour faire honneur à la mascotte de cette biscuiterie, sont des biscuits qui surfent sur la vague du terroir et de l’authenticité.

Tout d’abord, le packaging utilisé fait très « à l’ancienne » avec cette sorte de papier brun dont la face intérieure à été doublé d’une pellicule de plastique pour garantir la fraîcheur des biscuits. Bien entendu, le nom Cocottes fait directement un lien avec nos campagnes (cocorico !). Ensuite, l’un des éléments majeurs concerne les ingrédients et surtout la mise en avant de leur provenance. Ainsi, pour la recette Chocolat/Graines, tous les ingrédients proviennent de France mise à part le chocolat issu du commerce équitable (Equateur) et les graines de sésame (Inde) :

  • Beurre de Normandie
  • Oeufs de Loué
  • Sel de Guérande
  • Graines de tournesol de Bourgogne et du Sud-Ouest
  • Farine de blé des Pays de la Loire et de Poitou-Charente

Le seul élément qui n’est pas précisé à l’origine précise du sucre de betterave. On nous précise aussi le lieu de fabrication qui se trouve à Avranche (50). Enfin, pour garder l’aspect authentique, ces biscuits sont sans colorants, sans conservateur, sans matière grasse hydrogénée et sans huile de palme.

Maintenant que les présentations sont faîtes, on peut passer à la dégustation.

Dès l’ouverture du paquet on ressent une très bonne odeur de chocolat qui nous donne envie d’en savoir plus. Ce qui frappe très rapidement aussi, c’est la forme des biscuits qui, bien qu’elle soit ultra simple, à le mérite de ne pas être classique à la manière d’un palet ou d’un sablé. La sensation en bouche est juste top ! Il n’y a rien de révolutionnaire, mais on sent bien que les ingrédients sont de qualité. Ainsi, le chocolat apporte la touche gourmande, le petit goût de beurre est bien présent et c’est tant mieux et le biscuit à tout simplement le goût de biscuit et c’est tout ce qu’on lui demande ! La texture est aussi très intéressante, puisqu’on se situe à mi-chemin entre un sablé et un cookie.

Bon par contre, je ne suis pas arrivé à déceler la présence autre que visuel des graines de tournesol et de sésame.

Vous l’aurez compris, je ne saurai trop vous recommander d’essayer les Cocottes !