Comment être créatif avec sa « lunchbox » : “chuboos”

Après vous avoir présentez quelques photos de détournements d’aliments hier, voici aujourd’hui les « chuboos ». Les « chuboos » sont une gamme d’accessoires disponible au Japon qui vont vous permettre de créer des personnages. On trouve donc des moules, des couteaux spéciaux pour les légumes, des emportes pièces et des sortes de perforatrices à algues (vous savez, celles qui entourent les sushis).

Avec un peu d’imagination vous allez pouvoir réaliser ce genre de choses:

Test : les paninis micro-ondables par Charal

Charal innove à nouveau dans sa gamme de snacking micro-ondables. C’est fois-ci c’est au tour des paninis de se voir présenter dans la « grill-box », un packaging permettant d’apporter du croustillant dans un micro-ondes.

charalpanini1

Deux recettes à base de viande de bœuf sont disponibles dans les rayons : Saveur 3 fromages et tomate/mozzarella.

Comme pour les burgers micro-ondables de Charal, les paninis ressortent, après un réchauffage de deux minutes, complètement imbibés de sauce et de gras ce qui les rend compliqué à tenir en main. N’oubliez pas les serviettes !

charalpanini2

charalpanini6

La « grill-box » joue quant à elle bien son rôle. Le pain est ferme et croustillant à la fois. Une note également une bonne odeur de pain chaud lors de la phase de réchauffage. La recette aux 3 fromages a une odeur très distincte de fromage de chèvre et celle à la tomate/mozzarella laisse échapper des notes d’herbes de Provence.

charalpanini5

Une fois en bouche, la recette 3 fromages est bien décevante. La viande n’est pas assez relevée et l’ensemble est plutôt fade. Il n’y a pas tellement d’autres choses à dire. La version tomate/mozzarella s’en sort mieux. On découvre tout d’abord une sauce à la tomate qui gagnerait à être plus parfumée où se laissent découvrir de petits morceaux d’ail. Les tomates séchées sont plaisantes, mais je préfère celles de Sodebo qui sont plus fondantes et mieux marinée. Elles apportent toutefois une pointe d’acidité agréable qui vient donner un peu de peps à la viande qui est elle aussi fade. Dommage.

charalpanini8

Au final, les recettes de ces paninis semblent encore être à la phase de prototype. A quand une version améliorée ?

Test : le spicy burger par Charal

Charal renouvelle sa gamme de burger en série limitée avec cette nouvelle recette spicy. Après sa première tentative ratée avec la recette italienne et une belle amélioration en bouche avec son burger montagnard, voyons voir ce que nous réserve la référence spicy.

charalspicy1

Ce burger est composé d’un steak haché, d’un pain ciabatta saupoudré de pakrika, d’une sauce pimentée, de fromage fondu et de quelques lamelles de poivrons rouge et jaune. Comme d’habitude, on le réchauffe pendant 75 secondes au micro-ondes sans le sortir de sa grillbox.

charalspicy2

charalspicy3

A l’ouverture de la boîte, on remarque que le pain a une belle couleur orangée et a gardé un aspect plus que correct… du moins au-dessus. En effet, la moitié inférieure du bun est complètement détrempée à cause de la sauce, du fromage et du jus du steak qui se sont échappés durant la cuisson. Je vous conseille d’attendre quelques minutes histoire que le tout se solidifie à nouveau avant de le prendre en main.

charalspicy4

En bouche, le pain reste bien ferme, la viande juteuse et une bonne saveur de poivron s’en dégage. La sauce se révèle être un peu collante, peut-être pour éviter qu’elle ne se fasse complètement la malle lors du réchauffage comme c’était le cas pour le burger italien ? Le résultat est plutôt plaisant et de qualité pour un burger micro-ondable. Par contre, je ne pense pas que le nom « spicy » soit approprié. En effet, la sauce a un goût prononcé de poivron, mais pas cette sensation piquante du piment. D’ailleurs, c’est dommage qu’il ne soit uniquement présent sous forme d’arôme… Charal aurait aussi peut-être du remplacer les lamelles de poivrons par des morceaux de jalapeño pour plus coller avec le nom de la recette.

Comptez autour de 3.95€ pour un burger de 220g.

Test : le burger Daunat Tou’Cho

En plus de ces nombreuses gammes autour du sandwich froid, l’entreprise bretonne Daunat possède une offre chaude avec Tou’Cho. Il s’agit d’une gamme de 4 produits (Wrap salsa, Burger maison, Pavé montagnard et Hot Dog) a réchauffer au micro-ondes. J’ai découvert le « Burger Maison » complètement par hasard dans les rayons d’un Franprix. En faisant une rapide recherche sur internet, la bible du burger j’ai nommé My Burger nous apprend que ce produit existe depuis octobre 2011. Mais alors pourquoi il y a encore écrit « nouveau » sur ce produit lancé il y a plus d’un an ?!

Attardons-nous un peu sur le nom « Burger maison ». En quoi un burger fabriqué dans une usine et vendu dans un supermarché peut-il s’appeler « Burger maison » ?! C’est complètement mensongé et d’ailleurs illégal. En effet, selon la DGCCRF les mentions « maison » et « fait maison » sont réglementées puisqu’elles ne peuvent être apposées uniquement  » si le produit est préparé de manière non industrielle, sur le lieu de vente ». Daunat a tout faux sur ce point.

Un produit « nouveau » qui ne l’est pas, un nom illégal… Qu’est-ce que peut bien nous réserver encore ce burger ?

Pour réchauffer ce produit, il suffit de le passer pendant 1 minutes 30 dans le micro-ondes. Il est écrit dans les instructions à l’arrière du packaging qu’il faut disposer le burger dans un étui spécial micro-ondes (similaire à la Grill-box de Charal) qui permettra aussi de le tenir dans les mains sans s’en mettre plein les doigts. Super tout ça, mais où est-il ? Dans l’emballage il y avait uniquement un burger avec un disque réflecteur pour la cuisson, mais pas d’étui.

Le fait qu’il ne soit pas enfermé dans une boite à quand même son avantage puisque ça nous permet de recentrer tous les ingrédients. On découvre aussi qu’il y a beaucoup de cornichons, que le steak est vraiment très petit et que ça risque d’être sec vu la quantité de sauce. Une fois réchauffé, ce burger s’avère neutre. Il n’est ni bon, ni mauvais. Le bun n’est pas tout mou, mais reste sec même chaud. Le steak est plutôt plaisant et assez juteux. Voilà un bon point. Comme d’habitude, le fromage n’est là que pour maintenir le tout et les cornichons manquent de croquants. Enfin, la sauce burger est complètement similaire à celle que l’on trouve toute prête au supermarché.

Mais que fait ce produit encore en rayon un an après son lancement ? C’est ultra classique, n’apporte rien de plus dans ce qui est déjà disponible et présente des arguments marketing complètement faux.

Test : le burger Italien par Charal

Charal vient de lancer une nouvelle recette en édition limitée (avril/septembre) dans sa gamme de burger en s’inspirant de l’Italie. Ainsi, le Burger Italien est composé d’un pain ciabatta parsemé d’origan, un steak haché pur boeuf de 80g, une tranche de mozzarella, deux lamelles de poivrons marinés et une sauce au basilic. Ce burger de 220g est toujours présenté dans son emballage micro-ondable (la Grillbox) qui permet de le consommer après 75 secondes de réchauffage.

Selon le communiqué de presse, le Burger Italien séduirait par la « richesse de ses goûts et de ses textures » et serait une « véritable promesse d’un voyage gustatif au coeur de l’Italie ». Voyons ça de plus prêt.

Effectivement, après 75 secondes au micro-ondes et une petite minute d’attente le temps que ça refroidisse, le burger était prêt à la consommation… enfin si on veut.

Dès l’ouverture on découvre que le burger baigne dans sa sauce… Super pour un produit censé être pratique à manger avec ses doigts. Heureusement qu’une bonne odeur de pain chaud vient compenser cette mauvaise surprise. Comme prévu, on s’en fout de partout. Et au niveau du goût, heu… comment dire ?Il n’y en a quasiment aucun. Ou se trouve les saveurs de l’Italie ? Je vous propose de partir un week end et de visiter Rome, vous connaitrez les vraies saveurs de l’Italie ! Et pas dans ce burger en tout cas. Ni la sauce au basilic (enfin ce qui en reste), ni les poivrons apportent une saveur particulière. La viande est quelconque et le pain bien trop mou. Habituellement, c’est le fromage qui a le moins de goût dans un burger et bien pour celui-ci c’est la « tranche » de mozzarella qui en avait le plus. C’est pour dire…

Bref, vous l’aurez compris… Passez votre chemin, vous ne raterez rien.