Découverte des foies gras insolite de Deguilhem Foie Gras

Parce que les produits de l’agroalimentaire sont à leur apogée et les innovations toujours plus originales et pratiques, je trouve que le site MiamZ nous permet de nous tenir au courant de ces nouveautés et d’en découvrir toujours davantage, merci !

Aujourd’hui, je ne suis pas là pour vous présenter un produit issu de l’industrie agroalimentaire mais un produit artisanal. Depuis quelques temps, je me laisse naviguer sur la toile à la recherche de produits d’origine artisanale avec une touche d’originalité ! Place aux foies gras cuisinés de Deguilhem Foie Gras. Qui n’adore pas ce produit considéré comme un produit de luxe, mais s’en offre rarement car souvent hors de prix ? Je parle bien évidemment des foies gras de qualité appliquant un respect des traditions (pas du foie gras premier prix qui ressemble plutôt à du pâté avec des exhausteurs de goûts qu’autre chose…).

foiegrascalisson

Raffolant de bons produits, je suis partie à la recherche de foies gras. J’ai trouvé pas mal de sites internet et de boutiques / fabricants proposant des foies gras (cuits, mi-cuits, en bocaux, sous-vide, avec des confits, etc.) mais pas grand-chose ne sortait de l’ordinaire, puis je suis tombée sur ces foies gras cuisinés et je n’ai pas résisté !!!

foiegrasbaiesrouges

J’ai craqué et commandé le Foie gras façon Calissons (originaire de Provence, je n’avais pas le choix ) et le Foie gras entier cuit aux Baies Rouges, car j’adore ce qui est relevé. Et je n’ai pas été déçue !!! Foies gras artisanaux, respectant les traditions avec les foies originaires du Gers et originaux car cuisinés de façon différente ! Et le tout à un prix plus que raisonnable vu la qualité du foie gras et de sa transformation derrière (vous n’avez qu’à comparer avec d’autres grands noms du foie gras et vous serez convaincus). Un vrai régal ! Toute ma famille a apprécié l’apéro que j’avais fait grâce à ces deux foies gras et je vais me laisser tenter pour la prochaine occasion par d’autres goûts ! Et le jeune Chef talentueux que j’ai eu au téléphone, un vrai passionné par son art, ça s’entend, croyez-moi !

Je recommande vivement ces foies gras et je repars sur d’autres sentiers vous proposer, dans quelques temps, un autre produit artisanal et original que j’aurai découvert !

Article rédigé par Alixah

Décrypter les codes emballeurs

Connaître « l’envers du décors » des produits alimentaires que nous mangeons au quotidien a toujours été un sujet qui m’a beaucoup intéressé. Je ne saurai d’ailleurs trop vous conseiller de regarder Comment C’est Fait, une émission de Discovery Channel, qui nous dévoile certains procédés de fabrication.

Dernièrement, je vous présentais « C’est fabriqué près de chez vous », une carte collaborative qui nous permet d’identifier facilement le lieu de fabrication/d’emballage des produits que l’on trouve dans les rayons. Bien que déjà bien fourni, cette carte est loin d’être exhaustive et c’est pourquoi j’ai envie de partager avec vous quelques moyens que j’utilise pour obtenir ces informations qui sont bien souvent absentes des packagings. Prenons l’exemple d’un paquet de jambon Monoprix, dune bouteille de vinaigrette « Le Domaine de Bordère » et d’un sachet de papillotes Révillon.

codeemballeur3

Tout d’abord, le premier réflexe à avoir est de scruter les zones où l’on trouve du texte écrit en tout petit sur les emballages. Certaines fois et c’est d’ailleurs souvent le cas pour les produits « artisanaux », le lieu de fabrication est très clairement précisé. Malheureusement, ce cas de figure n’est pas celui que vous allez rencontrer le plus souvent.

codeemballeur1

Il faudra alors se tourner vers l’agrément sanitaire (en haut) ou le code emballeur (en bas).

codeemballeur2 codeemballeur4
Voilà comment lire ces informations :

  • Numéro du département : deux premiers chiffres (ici 87 et 42)
  • Code Officiel Géographique (COG) de la commune : trois chiffres suivants (ici 065 et 071)
  • Identification de l’établissement : trois derniers chiffres ou lettre à la fin (ici 001 et B)
  • Pays d’origine pour l’agrément sanitaire : deux lettres (ici FR – France)

Ces éléments sont délivrés par la Direction Départementale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DDCCRF) et n’ont pas pour vocation premières à être utilisés par les consommateurs. Il existe néanmoins des moyens de déchiffrer ces codes et de savoir quelles sont les entreprises qui se cachent derrières. Tout d’abord, vous pouvez tenter d’aller faire un tour sur ces bases de données (LISTE 1 et LISTE 2) accessible à tout le monde dans le cadre de l’open data. Ces listes associent des codes emballeurs avec les entreprises correspondantes. Vous n’avez donc qu’à faire une petite recherche (CTRL+F) avec le code figurant sur le packaging. Il se peut toutefois que cette méthode ne fonctionne pas, puisque ces bases de données ne sont pas mises à jour. C’était le cas pour mes deux produits.

Heureusement, il existe encore un autre moyen un tout petit peu plus complexe.

  1. Rendez-vous sur le portail du COG et tapez dans la barre de recherche les cinq premiers chiffres du code (numéro du département + COG). Vous devriez tomber sur un nom de commune.
  2. Direction le site des Pages Jaunes. Faites une recherche en précisant dans la case « Quoi, Qui » le secteur de votre produit ou ce qui le caractérise et dans « Où » le nom de la commune que l’on a trouvé à l’étape 1.
  3. Il ne vous suffira plus qu’à analyser les résultats de la recherche pour trouver le nom de l’entreprise qui a fabriqué ou emballé votre produit. Si votre requête n’a pas donné de résultats concluant, tentez de changer les termes utilisés dans « Quoi, Qui ».

Ainsi, pour notre jambon Monoprix, le COG pointe sur le ville de Feytiat. En croisant cette information sur Page Jaune avec le mot « jambon » on découvre que c’est Madrange qui l’a fabriqué. Pour les Papillotes, le code emballeur correspond à la commune de Le Coteau et c’est bien l’entreprise Révillon Chocolatier qui sort avec la recherche « chocolat ». Essayez, c’est marrant !

L’étape 1 se révèle intéressante pour les produits de grandes marques puisque cela permet de localiser où se trouve l’usine à condition qu’elle soit en France. Les étapes 2 et 3 (mes préférées) sont indispensables si vous êtes à le recherche des entreprises qui se cachent derrière les Marques de Distributeur.

N’hésitez pas à partager les résultats de vos enquêtes et si vous avez trouvé des choses étonnantes !

Bienvenue dans notre monde de surconsommation.

Les kits à mozzarella et à beurre par Roaring Brook Dairy

C’est grâce à XTC que j’ai découvert les kits à mozzarella et à beurre par l’entreprise américaine Roaring Brook Dairy.

Commençons par celui qui permet de faire de la mozzarella et qui m’intrigue le plus.

En visitant le site de la marque, on découvre le contenu du kit : un livret d’instruction, un thermomètre, des gants, de la présure, de l’acide citrique et du sel. Ensuite, on nous annonce une préparation très simple et un résultat en moins d’une heure. Il faudra simplement faire attention à acheter du lait frais (de préférence entier ?) et non UHT pour que ça marche.

kitmozzarellamaison

En gros, il faut faire chauffer le lait jusqu’à 85°F (~30°C) puis rajouter l’acide citrique en mélangeant doucement pendant une 20ène de secondes. A 100°F (~38°C), c’est au tour de la présure de passer à la casserole. Quand le lait atteint 105°F (~40°C), il faut éteindre le feu. Après 10 minutes de repos, on essore le caillé puis on le passe au micro-ondes plusieurs fois. Étonnant. On ajoute du sel et c’est fini. Je ne sais pas si le résultat est convaincant en bouche, mais ça me donne vraiment envie d’essayer pour le fun !

Il existe aussi un kit pour faire du beurre, mais je ne vois clairement pas l’intérêt de l’acheter. En effet, il contient aussi un livret d’instruction, des herbes, un couteau à beurre, du sel, un ramequin et un shaker. Contrairement au kit précédant qui contenait des éléments moins communs dans le commerce comme la présure, ce dernier n’en possède aucun qui soit difficile à trouver. Surtout que la fabrication du beurre nécessite uniquement de l’huile de coude puisqu’il suffit de secouer du lait entier pendant un certain temps.

kitbeurremaison

Personne pour lancer ça en France ?

Nancy’s et ses petites quiches

Qu’une marque américaine propose des quiches de bonne qualité aux consommateurs américains, ça c’est top !

Que cette même marque, Nancy’s, décline ses quiches en versions « bouchées » pour l’apéritif, ça c’est top !

Par contre, qu’elle fasse une publicité avec des mots en français « pour faire bien », ça ça craint… mais c’est drôle !

Pour info, « bites » en anglais signifie « bouchées ».

Pub

Recherche

Revue de Presse

  • No bookmarks avaliable.

Blogoliste

Commentaires récents

Catégories

Étiquettes

Articles récents



En passant