Leclerc et sa publicité contre les bonbons en vente aux caisses

Cette publicité était visible dans Le Figaro du lundi 16 juin 2008. La sucette en sucre d’orge, qui est prédominante, représente un accessoire des hypnotiseurs. Vous savez, la roue noire et blanche qui tourne. Le parallèle entre la sucette et la roue se comprend lorsqu’on lit le texte.

Devinez pourquoi nous retirons les confiseries pour enfants de nos caisses?

Si vous avez passé l’âge de vous faire hypnotiser par une sucette, ce n’est peut-être pas le cas de vos enfants. Pour vous éviter, au moment du passage en caisse, d’avoir à lutter contre le pouvoir d’attraction qu’exercent sur eux les sucreries, nous avons décidé de supprimer de nos devant de caisse toutes les sucreries destinées aux enfants. Une mesure simple et concrète pour vous aider dans leur éducation nutritionnelle.

Après la lecture du texte on se dit que c’est plutôt cool que Leclerc fasse ça. Mais en y réfléchissant un peu, on peut se demander si en réalité Leclerc n’essaye pas de se donner une image en communiquant sur cette « mesure »? Et puis au final, Leclerc (comme toutes les enseignes de supermarché) a comme but de vendre des produits. Alors les produits qu’il enlève des caisses ne les vendra t-il pas autrement?

Qu’en pensez-vous?

Encore envie de lire ?

6 commentaires | Classé dans : Actualité

6 commentaires pour le moment
Laisser un commentaire

Image ou pas , je me demande comment cela peut encore être en vigueur aujourd’hui. Avec mes gamins les passages en caisses sont des drames à chaque fois. Même si on peut trouver cela répréhensible au moins eux (Leclerc) le font comme ils ont osé pour les sacs en plastiques. Perso je trouve cela TRÈS bien et j’ai envie de dire ENFIN!

Comment croire que Leclerc se soucie de la santé de nos enfants quand on sait qu’à plus ou moins long terme il vendra des médicaments dans ses magasins.
C’est encore un coup de pub, comme il sait si bien les faire.

Un coup de pub, surement oui, mais le consommateur est lui aussi gagnant. Leclerc est une entreprise et doit engendrer des bénéfices, la pub fait partie de la démarche.
La mère de famille ne sera plus ennuyée à la caisse par ses enfants à cause du marketing forcé (et puis si elle veut vraiment des bonbons, elle se déplace hein), et Leclerc y gagne en image, mais aussi en clientèle je pense. Les mamans soucieuses de leur porte monnaie (puisque ce n’est à mon avis pas la raison alimentaire qui prédomine) préfèreront aller à Leclerc plutot que carrefour, sachant que ce sont 3Euros et une giffle qui seront économisés en caisse.

Lé quand même futé Mr Leclerc non? Une bonne action de la part d’un hypermarché? Faudrait quand même pas nous prendre pour des truffes! L’idée est sympa de prime abord, mais c’est pour nous avoir ailleurs!!

Je trouve que Leclerc se prend un peu pour le maitre absolu des supermarchés ou hypermarchés! Il se permet de faire de la publicité comparative sur les prix de ses concurrents et maintenant ça! Une manière déguisée d’attirer deseperement plus de clients! C’est clair les bonbons seront peut-être plus en caisse mais c’est pas pour autant qu’ils vont les enlever du rayon confiserie!!! Du coup à quoi bon faire ça?

[…] mese di  giugno del 2008 la catena di supermercati francese Leclerc ha comprato una pagina del quotidiano Le Figaro (vedi foto sotto) per annunciare di voler eliminare dagli scaffali situati in […]

TrackBack URI

Donner son avis
Pour info : Les commentaires ne sont pas modérés à la publication, mais j’ai toujours un œil dessus. Sont donc prohibés les commentaires racistes, diffamatoires, pornographiques ou toutes autres déviances de ce genre.
Afin d’assurer un échange de qualité, les commentaires publicitaires seront supprimés.
Pour ne pas piquer les yeux des autres lecteurs, merci de faire attention à votre orthographe :) .

(obligatoire)

(obligatoire - l'e-mail n'est jamais affiché)