La place du sucre dans la liste des ingrédients

Tantôt adulé par certains puisqu’il apporte une sensation de plaisir et de l’énergie à court terme, tantôt décrié par d’autre pour ses méfaits sur la santé comme le diabète, le sucre a une place importante dans notre alimentation.

Dans le langage courant, le mot « sucre » fait référence au sucre de table (vous savez, celui qui est blanc) aussi appelé saccharose. On le produit notamment à partir de la betterave sucrière ou bien encore de la canne à sucre. Bien qu’on puisse acheter du sucre de canne marron (aussi appelé sucre roux), cela reste quand même du saccharose. Il n’a simplement pas été raffiné.

Mais il existe aussi des alternatives au saccharose, qu’elles soient naturelles (glucose, fructose…) ou artificielles (aspartame, sucralose…). Ces dernières sont regroupées sous le terme « édulcorant » puisque ce sont des produits de substitution ayant un goût sucré. Plus récemment, on a vu la mise sur le marché d’un édulcorant naturel appelé Stévia. Je ne développe pas ce point puisque qu’un article sera entièrement consacré à la Stévia. Stay tuned!

Mais pourquoi est-ce que je fais mon « Fred et Jamy » sur le sucre?

Je disais plus haut que le sucre était très présent dans notre alimentation. Certaines fois, il est même tellement présent qu’on le retrouve à la première place dans la liste des ingrédients. Ce qu’il faut savoir, c’est que les ingrédients doivent (c’est dans la loi) être classés par ordre décroissant d’importance. Ainsi, si vous voyez marqué « sucre » en premier dans la liste des ingrédients, c’est qu’en termes de poids il est devant tous les autres.

Et bien cet aspect peut ne pas plaire à certaines marques. En effet, ça n’est pas vraiment un avantage si un produit contient majoritairement du sucre. C’est encore plus embêtant si c’est un produit pour les enfants…

Comme je vous l’ai expliqué, il existe différent type de sucre. La combine est donc de ne pas utiliser le même sucre pour une recette, mais d’en mélanger plusieurs (sucre, sirop de glucose, fructose…). Ainsi, même si la quantité finale de sucre est la même, sur la liste des ingrédients le mot « sucre » n’apparaitra pas en premier. En effet, leur poids individuel sera, par exemple, inférieur à celui de la farine.

Et puisque ça m’amuse, je suis allé farfouiller sur le site Auchan Direct pour trouver un petit exemple assez parlant.

On retrouve alors notre sucre ainsi que du sirop de glucose et du fructose. De même, pourquoi ajouter du lait concentré sucré, alors qu’on rajoute aussi du lait écrémé tout court…

Bref, lorsque vous faites les courses, je vous invite vivement à mettre votre nez dans la liste des ingrédients. Ça prend certes un peu plus de temps, mais ça permet de manger un peu plus sainement.

Source d’inspiration

Encore envie de lire ?


5 commentaires pour le moment
Laisser un commentaire

Félicitation Miam’z de nous ouvrir les yeux, à nous pauvres consommateurs Lambda.
Pourriez vous allez plus loin sur nos « saloperies » préférées: Kinder, Nutella, Compotes, Coca, Céréales du petit déjeuner Cruesli,Biscuit d’apéritif Pringles………j’aime mais j’ai peur 😉

Attention malgré tout..
Déjà, l’aspartame, l’acesulfame K et le sucralose (entre autres..) sont des édulcorants INTENSES (leur pouvoir sucrant est supérieur à celui du sucre)
Il existe aussi des édulcorants que l’on dit « de masse », notamment le Maltitol (pouvoir sucrant légèrement inférieur au sucre) qui n’est pas cariogène et qui a une valeur énergétique plus faible que le sucre. Le Maltitol est notamment utilisé pour fabriquer les chewing gum sans sucres et permet en général de pouvoir faire des produit dits « Sans Sucre Ajouté » et ce, sans utiliser d’édulcorants intenses..

Ensuite, pour ce qui est des utilisations du sucre et de ses dérivés, il faut savoir qu’ils n’ont pas tous le même. Cela arrange certainement les producteurs de ne pas inscrire le sucre en premier ingrédient mais ce n’est sans doute pas la raison principale.
En effet, dans un biscuit par exemple, le sirop de glucose permet de réduire les risques de contamination bactériologique.. (il diminue l’eau disponible, l’Aw). Certains sirops sont aussi utilisés comme humectant, permettant de garantir du moelleux plus longtemps..
Le sucre inverti (un mélange de glucose fructose, comme le saccharose) permet lui aussi de réduire l’Aw dans les gateaux/biscuits et donc d’éviter la moisissure du produit et ainsi , de limiter la quantité de conservateurs dans le produit (ce contre quoi vous vous battez régulièrement dans vos articles..)

Bref, il faut informer, mais surtout parler en connaissance de cause. Et je ne pense pas avoir affaire à une experte en formulation de produit quand je viens sur ce blog (qui me plait beaucoup par ailleurs..).

En effet, je ne suis pas un expert (et oui, je suis un garçon 🙂 ) en formulation, mais tout simplement un étudiant en école de commerce.

Je vous remercie des ces précisions quant aux différentes utilisations de certains de ces sucres. Il est vrai que pour certaines utilisation, le sirop de glucose est préféré au sucre « classique ». Il me semble que c’est notamment le cas en pâtisserie.

Depuis environ deux ans j’épluche les listes d’ingrédients, et je me dis que si on respectait toutes les recommandations, on finirait par ne plus rien manger…

Mais c’est assez effrayant ce qu’on peut trouver dans certains aliments !

En relisant mon message, je me trouve un peu agressif, mais ce n’est pas mon intention..
Simplement pour dire qu’on nous dis souvent de nous méfier, de bien lire les étiquettes, de manger bio etc..
Mais même si certains industriels tirent sur tout pour réduire les couts, il ne faut pas généraliser et surtout essayer de comprendre pourquoi ils se sont « amusés » à mettre tout ces produits qui semblent bizarre et parfois effrayant aux yeux des non expérimentés..
Si personne n’avait jamais demandé de manger des fraises en plein hiver, ou de pouvoir garder ses gateaux moelleux pendant plus d’un an, on en serait pas là ! (et j’aurai sans doute moins de boulot…)

Pour revenir sur l’utilisation des différents sucres, tout dépend des produits que l’on veut obtenir… et pour combien de temps on veut qu’ils restent tel que !

Sinon désolé, j’associe (trop) souvent les blog de food aux filles 😉

TrackBack URI

Donner son avis
Pour info : Les commentaires ne sont pas modérés à la publication, mais j’ai toujours un œil dessus. Sont donc prohibés les commentaires racistes, diffamatoires, pornographiques ou toutes autres déviances de ce genre.
Afin d’assurer un échange de qualité, les commentaires publicitaires seront supprimés.
Pour ne pas piquer les yeux des autres lecteurs, merci de faire attention à votre orthographe :) .

(obligatoire)

(obligatoire - l'e-mail n'est jamais affiché)




Pub

Recherche

Revue de Presse

  • No bookmarks avaliable.

Blogoliste

Commentaires récents

Catégories

Étiquettes

Articles récents



En passant