Test : dessert glacé à base de riz gluant

Lorsque l’on parle de glace, en Occident on pense aux bâtonnets, aux cônes, aux pots ou bien encore aux sandwiches. Ici en Corée, on trouve bien évidemment les formats déjà cités avec en plus des spécificités locales. Il peut aussi bien s’agir des parfums (j’ai mangé de la glace au maïs avec morceaux) que des formes.

Tout comme le Pepero, la glace que je m’apprête à vous présenter est fabriquée par le géant Lotte via sa filiale Lotte Confectionnery.

Le nom de ce dessert s’écrit en coréen 찰떡아이스 (chal ddeok aiseu) ce qui signifie glace de pâte de riz gluant.

glacenoixrizgluant1

Ici en Corée (mais aussi au Japon ou en Chine) la pâte de riz gluant est un dessert très populaire. La texture à la fois douce et collante peut freiner au début, mais après ça devient addictif. Son goût étant neutre, cette pâte se consomme souvent associée à une base aromatisante comme du haricot rouge ou bien de la poudre de thé vert. Cette pâte s’appelle 찰떡 (chal ddeok) en Corée ou bien mochi au Japon. Vous en avez peut-être déjà mangé sans le savoir si vous avez déjà commandé des « perles coco » dans votre restaurant chinois favoris.

glacenoixrizgluant2

La glace 찰떡아이스 est présentée dans une coupelle contenant deux boules et une spatule pour faciliter leur consommation. Alors que l’extérieur est composé de cette pâte de riz gluant, l’intérieur se trouve être une glace à base de haricot azuki et de morceaux de noix.

glacenoixrizgluant3

Puisque la pâte de riz gluant est neutre, celle de ce dessert est mélangée avec de l’armoise. Il s’agit d’une plante aromatique quasiment inconnue chez nous, mais très populaire dans la médecine traditionnelle asiatique, notamment chinoise, coréenne et japonaise. Son goût est très particulier et certains le décrivent comme étant proche de l’absinthe. Pour moi, celle utilisée dans ce dessert est à mi-chemin entre de la menthe et du thé vert. C’est très agréable.

glacenoixrizgluant4

La texture de la glace aux haricots azuki est vraiment très légère et aérienne. Elle disparaît dans la bouche à la manière d’une meringue ou bien d’une barbe à papa.

찰떡아이스 est un de mes desserts glacés préférés en Corée. J’adore ce mélange de texture : la douceur de la glace, le croquant des noix et le côté gluant de la pâte de riz. Si j’avais à choisir entre un cône au chocolat ou cette glace, mon choix se portera sur 찰떡아이스.

Note : Lotte commercialise un produit similaire au Japon sous le nom de Yukimi Daifuku.

La frénésie du Pepero Day

Le 11 novembre est une date importante dans de nombreux pays. Ainsi en France, cette journée est une commémoration de la signature de l’Armistice de 1918. Pour les coréens, il s’agit du Pepero Day.

pepero10

Durant cette journée que l’on pourra comparer un peu à la St Valentin (qui est aussi célébrée en Corée), il est commun d’offrir aux personnes chères et/ou aimées des boites de Pepero. Ce sont des biscuits identiques à nos Mikado, vous savez ces sticks de biscuits enrobés de chocolat, qui sont fabriqués par Lotte Confectionery. La gamme Pepero se compose des déclinaisons suivantes :

  • Chocolat
  • Éclats d’amandes
  • Éclats de cacahuètes
  • Fraise
  • Melon
  • Cookie blanc (Oreo)
  • Skinny
  • Double dip chocolat ou fraise
  • Tiramisu

peperogamme

Même si cette « fête » ou « célébration » n’a pas de fondement religieux ou historique, personne ici en Corée n’est d’accord sur ces origines. Certains disent que tout aurait commencé en 1983 lorsque deux collégiennes se sont offerts des boites de Pepero pour se souhaiter d’être grande et svelte. D’autres disent que la date du 11/11 a été choisie puisqu’elle rappelle la forme des biscuits. Il est important de souligner que Lotte a lancé le Pepero en 1983… la même année que la supposée légende.

Lotte se gardant bien de donner sa version, l’entreprise ne se prive pas de surfer sur le Pepero Day en transformant cette journée est une véritable frénésie ! Tout le monde s’y met : supermarchés, centre-commerciaux, supérettes, enseigne de maquillage qui possèdent aussi un rayon biscuits. Des marques concurrentes en profitent aussi comme Glico avec Pocky (inventé en 1966 au Japon), mais également des vendeurs de chocolat comme Hershey’s.

Je n’ai donc pas pu y échapper puisqu’une collègue en a offert à tout le bureau et j’ai également reçu un bon d’achat par Kakaotalk (l’équivalent de WhatsApp). Des stands ont également fleuri partout dans la rue ou dans le supermarché prêt de chez moi. Il est très impressionnant de voir la taille des linéaires spécialement montés pour cette date où les paquets se vendent à une vitesse folle.

pepero3

pepero8

Des packs spéciaux et boites cadeaux sont également créés pour l’occasion.

pepero7

pepero4

pepero6

pepero5

Les plus créatifs vendent même un assemblage de boites représentant des objets. Ainsi, j’ai croisé une rose, un coeur, une étoile, un chien et un lapin ! C’est fou je vous dis, c’est fou !

pepero1

pepero2

Pour accentuer encore plus le fait de partager et de s’échanger du Pepero, Lotte a transformé son paquet en carte postale prêt à l’envoi. Ainsi, l’arrière du paquet possède une zone pour le timbre, les adresses de l’expéditeur et du destinataire ainsi qu’un espace pour laisser un mot. Le texte en bas est le suivant : « Le postier va livrer votre paquet si vous apposez un timbre de 510 WON. Il est possible que les biscuits arrivent cassés, mais votre attention/vos sentiments seront bien livrés ».

pepero9

Même si le Pepero Day est au final une fête 100% commerciale,  je trouve ça mignon de voir les groupes d’amis marcher ensemble avec un paquet dans chaque main ou alors les couples ouvrant les coffrets cadeaux dans les cafés.

Test : Ice Cone, un snack à manger congelé

Ice Cone (아이스 콘 – aiseu kon) est sont biscuits apéritifs que j’ai trouvé voilà quelques mois dans le supermarché près de là où j’habite à Séoul. La raison pour laquelle je ne le mange qu’aujourd’hui est que je l’avais oublié dans mon congélateur. Oui, vous avez bien lu, j’ai stocké le paquet dans mon congélateur au lieu de l’habituel placard. Bien qu’il soit possible de le conserver dans un milieu ambiant, il est indiqué qu’il faut la manger congelé.

icecone1

Comme son nom l’indique, Ice Cone est un snack inspiré des glaces d’où la nécessité de le manger congeler. Le produit en lui-même n’a pas la forme d’une glace. Son apparence est proche de celle d’un Cheetos ou alors d’un Curly quoiqu’un peu plus épaisse. Ice Cone est un snack à base de maïs (les ingrédients indiquent que 50% des quantités utilisées viennent de France) sur lequel on a pulvérisé une sorte de glaçage. La base croustillante étant sèche, le passage au congélateur n’a pas de réel effet sur elle. C’est donc le glaçage sucré qui profite du passage au congélateur (20 minutes minimum sont conseillées).

icecone2

On se retrouve donc avec un glaçage… glacé qui a goût plutôt intéressant à mi-chemin entre la vanille est la banane. C’est la première fois que je rencontre cette saveur. Moi qui d’habitude n’aime pas le goût artificiel de la banane, celui-ci ne m’a pas gêné. Peut-être était-il adouci par la vanille ou alors c’est simplement le goût que les coréens aiment lorsqu’il s’agit de banane artificielle ? Le reste à le goût agréable et classique d’un apéritif à base de farine de maïs.

Ce snack est particulièrement intéressant et inédit pour moi, car en plus de jouer sur les saveurs et la forme, une dimension additionnelle est ajoutée à la texture grâce au passage au congélateur : un coeur croustillant et sec recouverte d’une surface sucrée et glacée. A voir si en France nous aurons le droit à ce genre d’innovation !

Test : les gaufrettes Oreo

Ça faisait une éternité que je n’avais pas écrit d’articles sur MiamZ. (Bouh pas bien !!) D’ailleurs, beaucoup d’entre vous se sont demandé si j’avais laissé tomber MiamZ et était passé à autre chose. Ces derniers mois il est vrai que je n’ai pas fait l’effort de prendre le temps pour publier en ligne mes découvertes culinaires pour en consacrer plus à l’apprentissage du coréen. Je travaille en effet maintenant à Séoul et j’ai consacré mes soirées libres à apprendre cette langue (qui est vraiment complexe).

Bref, assez parlé de moi, passons maintenant au produit que j’ai trouvé dans les rayons de E-Mart (l’équivalent d’un Auchan).

gaufretteoreo1

Cela fait longtemps que Oreo ne se limite plus uniquement être décliné en de nouvelles saveurs dans sa version « classique, le disque, puisque la licence se trouve maintenant sous forme de glace ou bien de gâteau à préparer soi-même pour n’en citer que deux. Et bien a Séoul, on peut se procurer des gaufrettes Oreo !

La licence de l’entreprise américaine Nabisco a été donnée au groupe Dongsuh pour le marché coréen. Chaque paquet contient 5 gaufrettes d’environ 10 cm de long et emballée individuellement.

  • 오레오 : Oreo
  • 웨하스 스틱 : Wafer stick – gaufrette (en forme de) stick
  • 초코: choco

gaufretteoreo2

L’odeur distincte et propre au Oreo se distingue directement dès l’ouverture du sachet. Heureusement, ces gaufrettes ne sont pas aussi sucrée que la version originale. Peut-être est-ce une particularité pour le marché coréen, puisque ce sont des personnes qui en règle générale mangent peu voire pas du tout sucré. Je devrais gouter à l’Oreo « original » que l’on trouve ici pour comparer.

gaufretteoreo3

En terme de texture, cela reste ni plus ni moins qu’une gaufrette avec son croustillement et sa sensation de légèreté. Tout comme pour l’odeur, le goût est également très similaire au Oreo « original ». Un bon point une nouvelle fois. Par contre, ce biscuit se distingue par sa couleur qui n’est pas noire, mais plutôt marron.

Au final, cette déclinaison du Oreo « original » est plutôt séduisante et a l’avantage d’être moins sucrée.

Se faire livrer du budae jjigae en Corée

Se faire livrer de la nourriture en Corée est quelque chose de très commun et pas cher du tout. En plus des traditionnelles pizzas, il est aussi possible de se faire livrer des hamburgers de chez McDonald’s (!!!!) ou bien encore un large choix de nourriture coréenne. Lors d’un violent excès de fainéantise, je me suis commandé du budae jjigae (부대찌개 – budè tchiguè). En coréen, 부대 signifie « armée » ou « unité » et 찌개 veut dire « soupe ». Ce n’est pas par hasard que cela s’appelle une « soupe de l’armée ». En effet, à la fin de la guerre de Corée (1950/1953), la nourriture était rare et l’un des moyens de s’en procurer était d’aller voir du côté des surplus de l’armée américaine. Cela explique aussi la présence de certains ingrédients.

budae_jjigae1

Le budae jjigae est livré en kit comprenant un récipient métallique et tous les ingrédients nécessaires à sa préparation. On retrouve donc du bouillon, des baguettes, un paquet de ramyeon (nouilles instantanées), la moitié d’une tranche de fromage à hamburger, des cures dents et beaucoup de publicités.

budae_jjigae2

 

budae_jjigae3

En ce qui concerne les ingrédients frais, ils sont présents en abondance :

  1. de la saucisse très friable qui se dissous dans l’eau
  2. des oignons
  3. de la pâte de piment (beaucoup…)
  4. des saucisses cocktail
  5. des champignons
  6. de la fausse viande type Spam
  7. des oignons nouveaux
  8. des nouilles de riz
  9. des piments frais
  10. encore des champignons

A cette liste d’ingrédients il faut aussi ajouter du tofu, du tteok (une sorte de pâte de riz gluant) et du kimchi qui étaient cachés en dessous. A la vue de ces ingrédients on remarque bien l’influence américaine pour la viande et la demi tranche de fromage.

Ensuite, la préparation est très rapide puisqu’il suffit d’y ajouter le bouillon et les ingrédients secs et de laisser réchauffer le tout sur le feu. Rapidement, une délicieuse odeur de bouillon épicé à la viande s’est répandu dans mon petit studio.

budae_jjigae4

La dégustation confirme l’odeur : le budae jjigae est vraiment très épicé ! C’est quelque chose qui ne me dérange pas tellement, mais qui est gênant puisque c’était au point de me faire transpirer du visage et d’avoir le nez qui coule. Malgré cela, cette soupe est vraiment très bonne notamment grâce aux saucisses friables qui donnent un bon goût de viande. Chaque bouchée est différente puisqu’on peux choisir les ingrédients a mettre dans la cuillère de part leur taille. Si vous êtes de passage en Corée, n’hésitez pas à la déguster.

Pour cette soupe qui m’a coûté 15 000 wons (un peu moins de 10€), j’ai pu mangé pendant trois repas et ai gagné un ustensile pour ma cuisine !

3 commentaires | Classé dans : Général

Pub

Recherche

Revue de Presse

Blogoliste

Commentaires récents

Catégories

Mots-clés

Articles récents



En passant